Juste un petit bout de soi

By 16 septembre 2019Blabla, Évènement

Bonjour bonjour !

Aujourd’hui, petit détour côté du « don de soi ».

Petite introduction

Des dons, y’a moyens d’en faire plein des différents. On peut donner de son temps en faisant du bénévolat, on peut donner de ses affaires en les apportant à l’une des nombreuses associations existantes un peu partout, et on peut donner de façon littérale des « bouts » de soi.
Y’a ceux qui peuvent donner leur sang, leur moelle osseuse, leurs gamètes, leurs organes, etc. Bon, ce dernier aspect des « bouts de soi », faut vouloir et pouvoir, ce n’est pas toujours gagné (genre perso, j’ai jamais pu donner mon sang), mais dans mon cas il y a une petite chose que je pouvais donner sans danger ni trop flipper : mes cheveux.
On n’en parle pas beaucoup, et pourtant ça existe aussi ! Alors si vous vous demandiez comment ça marche et à quoi ça sert, par ici s’il vous plaît, je vais partager avec vous mon expérience personnelle sur le sujet ! (donc au milieu du blabla, y’aura le déroulement des opérations).

Alors voilà, cela faisait longtemps que j’y songeais (mais genre, vraiment longtemps, puisque la première fois c’était en 2010), et j’ai enfin franchi le pas ! J’ai donné mes cheveux (pas tous, rassurez vous, il m’en reste).

Cette année, j’avais pris la décision de tenter le coup dès que mes cheveux seraient assez longs même si je ne savais toujours pas où le faire et comment. Je me suis donc renseignée pas mal sur le sujet et j’ai fini par tomber sur le site de l’association « SolidHair« . Le nom m’a plu déjà, donc j’ai regardé de plus près.
« Leur but est de collecter des mèches de cheveux exclusivement naturels : donc sans ‘mèche’, couleur, et compagnie. Il faut également un minimum de 25 centimètres de longueur de cheveux.
Ces mèches sont ensuite vendues au kilo à des professionnels (perruquiers et autres), et avec l’argent des ventes, ils aident financièrement des personnes atteintes d’un cancer et en difficulté financière à acheter des prothèses capillaires. »
Un petit coup de pouce bienvenue, vous vous en doutez.

Il est possible, si j’ai bien compris, de leur envoyer directement vos cheveux coupés, si vous pensez réussir à couper bien droit (ce qui n’est pas mon cas 😉 ), mais sinon, on peut passer par des coiffeurs et coiffeuses « partenaires ».

Nota : Solidhair n’est bien évidemment pas la seule association existant dans ce but (ou similaire), et c’est difficile d’évaluer le sérieux et l’intégrité via un site, mais comme être sûr est impossible, il faut bien se lancer un jour ! N’hésitez pas à partager les autres options que vous connaissez en commentaires (s’il reste des gens qui passent par là xD).

Voilà pour le principe. Maintenant, un peu de mise en pratique !

Déroulement

Première étape, j’ai voulu savoir si je pouvais me proposer pour un don. Bon, ce n’est pas évident de se rendre compte seul, mais ça faisait un moment que je guettais mes longueurs, et je me doutais bien que je ne devais pas en être bien loin. Mon dernier joujou avec mes cheveux niveau couleur datant de facilement 8 ans, j’étais assez tranquille sur les autres critères aussi, je me suis dit que ça le ferait (au pire du pire, je verrais sur place, et si vraiment c’était trop limite, je ne couperais que les pointes en attendant d’y retourner plus tard).

Ensuite, j’ai fait une petite recherche des salons partenaires de l’opération. J’en voulais un qui coupe les cheveux (pas seulement qui les prenne en dépôt) et qui ne soit pas excessivement loin de chez moi (bah oui, quand même). J’en ai trouvé plusieurs dans un rayon assez large. Entre emplacements, produits, présentation sur les réseaux sociaux, etc. j’ai fait un tour de chacun, et puis j’en ai choisi un – un peu au feeling, comme toujours dans ces cas là-.
J’ai aussi commencé à me préparer psychologiquement, à couper, et surtout à aller chez le coiffeur. Ceux qui me connaissent savent que je n’y vais pas comme ça, ni sans appréhension, et que je suis relativement exigeante, mais mon objectif a rendu les choses plus simples.

Troisième étape, le téléphone. Grosse épreuve pour moi ça aussi lol. C’est là que je confirme (ou pas) mon feeling, et que je choisis si je continue ou pas avec le lieu sélectionné. Cela me permet de poser les questions que j’ai à poser, d’avoir une première impression du personnel et un premier ressenti. Si c’est pour y aller à reculons, en général je switche avec quelqu’un d’autre.
J’ai commencé par demander le tarif d’une coupe et ce que je voulais avec. Tant qu’à se faire couper les cheveux, autant ressortir en étant présentable ! Le prix m’a semblé correct. J’ai également prévenu pour ma particularité capillaire – info qui a limite semblé superflue : la personne connaissait et n’avait pas l’air gênée le moins du monde à l’idée => bon point ! -. Ensuite, j’ai vérifié que le salon était bien partenaire de l’association et si un don était possible chez eux. Comme la personne au téléphone était très gentille et a pris le temps de me répondre poliment et calmement, banco, j’ai pris rdv.

Et le grand jour est arrivé.
J’avais bien repéré l’emplacement du salon, donc je ne me suis pas perdue, mais je n’avais pas prévu la circulation. Je suis arrivée avec trois minutes de retard, donc bien bien stressée, mais la dame avait l’air gentille en vrai aussi, donc j’ai pu conserver mon calme. En prime, le salon était désert et, même donnant sur la rue, niveau bruit, ça allait bien. Je n’ai pas eu la moindre réflexion sur mes petites habitudes de garder ma veste & co, j’ai apprécié.

Adieu mes chers amis x’)

On a commencé par regarder la longueur. J’étais prête à couper jusqu’aux épaules, pas plus. Heureusement, malgré cette limite, c’était bon ! J’ai quand même demandé à prendre une photo de mes cheveux avant de couper, parce que je savais qu’ils allaient me manquer. Et puis j’en ai demandé d’autres : elle a gentiment accepté de les prendre pour que je puisse illustrer un peu mon article (parce que mes pavés de texte tout seul hein…).

Donc la dame a préparé mes cheveux en nattes, elle m’a dit que si je voulais changer d’avis, c’était maintenant ou jamais, et après confirmation, elle a coupé. J’avoue que je stressais un peu pendant cette étape, en priant très fort pour ne pas avoir les cheveux trop courts au finish ! Heureusement, on s’était bien comprises sur la longueur à garder, ouf !

A priori, on avait 30 centimètres de chevelure. On n’aurait vraiment pas dit en fait. Une fois posé sur une table, ça fait peu. Surtout que j’ai le cheveu assez fin, je ne sais pas si ça ira pour l’usage qui en sera fait… mais bon, on va espérer que ça ne gêne pas trop.
Comme il fallait passer à la partie standard d’une visite chez le coiffeur, je n’ai pas eu trop le temps de leur dire adieu, mais la coiffeuse m’a laissé le temps de prendre en photo mon modeste don. Au revoir les coupains :

Je suis sûrement trop sentimentale, mais ça m’a fait quelque chose quand même..

Je vous passe le reste des détails d’après, pour la coupe. Je n’ai pas osé demander quoi que ce soit de particulier à part l’emplacement de la raie des cheveux, et j’ai un léger regret de ne pas avoir demandé le dégradé au niveau du visage, mais pour compenser j’ai noté un point intéressant (pour la team introvertis comme moi) : on n’est pas obligé de raconter sa vie et répondre à mille questions ou faire la conversation sur la météo chez la coiffeuse que j’ai choisi ! C’est tout bête, mais ça m’a aidée à me détendre un petit peu, et j’ai pu ressortir de là sans me sentir hyper fatiguée ! Ça n’a l’air de rien, mais franchement, c’est bienvenu !

Petite surprise arrivée à la partie paiement, j’ai payé moins cher que prévu ! Dans ce salon, la coupe simple après un don est offerte : « échange de bons procédés ». J’ai trouvé ça plutôt chouette. Je sais déjà que tous les salons ne le font pas, alors n’hésitez pas à vous renseigner, comme ça même avec peu de moyens, on peut faire un geste généreux !

Et après ?

Et bien après, hélas, ce n’est pas vraiment possible de demander à suivre un envoi de cheveux aux associations, de s’y rendre, et de regarder comment ça marche, sauf peut-être à moins d’être journaliste… Mais dans la théorie, mes mèches ont rejoint plein de copines (*), qui seront envoyées à Solidhair, qui va les vendre à des professionnels, et qui, grâce aux gains engendrés, aideront des personnes privés de leurs cheveux à retrouver un peu de joie.

Perso, l’idée d’y contribuer, c’était aussi de la joie pour moi. Preuve que chacun de nous à son niveau peut faire de petits quelques choses. « Les petits ruisseaux font les grandes rivières » comme on dit !

 

Le mot de la fin

Et voilà, je me retrouve ‘toute nue’ ! Enfin, avec les cheveux « courts », très, à mon sens. Heureusement que j’ai pas fait plus, ça aurait été vraiment très très dur.

Cela fait très bizarre de ne plus les sentir autour de moi tout ça… et ça fait visuellement étrange aussi. C’est droit hein, vous en faites pas, la coiffeuse a bien bossé, et a même réussi à re-insuffler un peu de volume sur ma tête. En revanche, je ne sais pas si ça me va vraiment (même si chéri dit que si). C’est probablement juste une question d’habitude ? Je n’avais pour ainsi dire rien coupé depuis presque dix ans, alors j’imagine qu’il me faudra un moment pour m’y faire.

Ceci étant, je reste contente d’avoir sauté le pas. Aucun regret. Et puis les cheveux repoussent, alors ce n’est pas grand chose, et si ça peut aider quelqu’un quelque part, bah ça aura valu le coup, et je serais même prête à recommencer (bon pas tout de suite hein 😉 ).

Je partage avec vous les nom&site du salon où je suis allée car j’en suis globalement satisfaite  : Aux milles reflets. Et comme elle m’a donnée sa carte, je vous l’ai scannée aussi :

À vous maintenant : vous projetez de faire un petit don prochainement ??
En aviez-vous déjà fait avant ?? =)

Bonne journée, et à bientôt !

2 Comments

  • Nath dit :

    Super!

    J’avais déjà entendu parler de ce système, mais je n’ai jamais eu les cheveux assez longs (ou alors après j’aurais la coupe en brosse…)

    La coupe d’après a l’air bien nette, je me souviens d’une époque où tu avais à peu près cette longueur avec un joli dégradé ça rendait vraiment très bien!

    Des bisous

    Nath

    • MGraph dit :

      Clairement avoir les cheveux assez longs n’est pas systématique oui, et on ne va forcer personne à laisser pousser exprès ou à se raser le crâne pour avoir la bonne longueur 😉 . Ceci étant, la possibilité existe, et la faire connaître peut éventuellement ramener du monde ! =)

      Et ouaip, j’ai eu les cheveux comme ça, mais y’a loooongtemps xD Là je n’ai pas le dégradé, peut-être une prochaine fois (même si là je compte bien les laisser à nouveau pousser pendant un bon moment :p ).
      Merci de ta visite ! ^^

      Des bisous !

Leave a Reply