Juste une petite page, surtout pour moi, pour y mettre mes « poèmes », ou plutôt mes balbutiements qui riment. Parce que parfois, des textes me viennent, et que je voudrais pouvoir m’en souvenir, ou juste parce que je les aime bien. ^^ Je n’en mettrais vraiment que quelques uns, sinon la page sera bien trop longue car j’en ai écris un sacré paquet ! =)

Certains datent déjà de beaucoup, les plus vieux remontant au collège, mais il n’est pas impossible que j’en ajoute des nouveaux à l’occasion.

Couleurs :

Bleu, océan d’oxygène évoquant l’évasion,
s’étendant à toucher les cieux, couleur de paradis.

Blanc, pureté innocente qui inspire la douceur,    
cotonneuse volupté hors du temps, couleur de l’enfance.   

Carmin, rivière sanglante de toutes les passions,
des ires à l’amour le chemin, couleur de la vie.

Jaune, boule de feu radieuse donnant sa chaleur,
à la flore et la faune, couleur des amis.       

Marron, socle d’écorce qui défit le temps,    
synonyme de sagesse et raison, couleur de Patience.

Vert, forêt des âmes de notre nature si belle,
symbole de la Terre, couleur d’un abri.

Violet, luxueuse sobriété si paradoxale,
change de sens suivant ses idées, couleur de l’envie.

Orange, fleur de miel qui ensorcèle,
proximité qui jamais ne dérange, couleur de chance.

Noir, néant glacé du sombre adieu final,
refuge ultime après l’espoir, couleur d’infini.   

J’aime les couleurs dont mon univers dépend.

Le Dessin :

J’aime, au grès de mon imagination,
laisser filer librement mon crayon.
c’est comme une formidable libération !

Quelle que soit ma peine,
    mes instruments la comprennent.
Quelle que soit ma joie,
    mes traîts l’expriment mieux que moi.
Quels que soient mes silences,
    dessiner leur donne un sens.
Quelles que soient mes colères,
    le papier les tolère.
Quelles que soient mes folies,
    mon support s’en enrichit.

Quoi qui vienne de mon coeur,
mes dessins l’accueillent avec douceur,
et y mettent tendrement des couleurs.


Les Anges du Destin :

Ils nous observent de loin
Nos vies sont entre leurs mains
Dotés d’un pouvoir sans fin
Ce sont les Anges du Destin

Seuls guides parmi tous les chemins
Ils nous veillent du soir au matin
Pour eux, tantôt êtres vivants ou simples pantins
Nous appartenons aux Anges du Destin

Sans notions de mal ou de bien
Ils font tout et ne font rien
Semant sur notre route joies et chagrins
Nos péripéties sont gérées par les Anges du Destin

Ils ne connaissent pas les Dieux des humains
D’amour ou de haine ils ne sont ni vides ni pleins
Malgré leur nom, ils ne sont ni Démons ni Saints,
Ils sont le passé, le présent, l’avenir…ils sont les Anges du Destin.

Une soeur est un trésor :

Une sœur est un trésor
Ne vous déplaise
Elle est née du bel éclat d’or

Si gentille et pénible à la fois
Opposante et alliée
Ensemble à jamais
Unies par un lien sacré
Reste auprès de moi.

Être ta sœur me réjouie
Semblable à une amie
Tu m’écoute et me souris

Un jour tu partiras
Ne m’oublie pas

Tu as ta place dans mon cœur qui
Résistera à tout, tu fais partie de ma vie
Etre sœurs ça signifie
Se battre et s’aider, se haïr et s’aimer
Oui c’est parfois difficile mais
Rien ne saurait te remplacer

C’est si :

Ton regard dans le mien,
Sans jugement, main dans la main,
            C’est si doux.
Tes lèvres qui me frôlent,
Tendrement, ma tête sur ton épaule,
            C’est si fou.
Ton corps au mien mélangé,
Passionnément, tout partager,
            C’est si chaud.
Ton visage qui me sourit,
Sincèrement, ton amour dans ma vie,
            C’est si beau.
Toi qui chasse mes peines,
inlassablement, et apaise mes haines,
            C’est si bien
Toi qui accepte ce que je suis,
humainement, jour et nuit,
           C’est si sain
Toi & moi dès à présent,
Tout simplement, et pour longtemps
            C’est si « Nous ».
Toi & moi en équipe au quotidien,
à aimer aujourd’hui comme demain,
            C’est si « Tout ».


Je pleure :

Jolies petites gouttes de mer
Envolez vous loin de moi.

Prenez avec vous ces chagrins amers,
Lourds à mon coeur qui se noie.
Enlevez mon masque de tristesse
Une larme à la fois en caresse.
Redonnez vie à mon coeur souffrant
En évacuant la raison de son tourment.

Merci :

Meilleur ami de mes jeunes années
Et héros discret, mon frère aîné
Régis du fond du coeur merci
Ce que tu as fait et ce que tu es
Illumine ma vie à jamais.

Détresse :

Douleur incommensurable qui étreint l’esprit et le cœur,
Étau cruel qui semble dissoudre toute parcelle de bonheur…
Tu as plongé au creux de mon âme sans douceur
Réanimant en son sein les doutes, la tristesse et les peurs,
Éreintant jusqu’à mon essence même, détruisant mes espoirs,
Souillant tous mes rêves et projets d’un sombre noir.
Seule face à toi, je me débats comme je peux, en vain,
Espérant malgré tout que tu ne m’auras pas noyée demain.


Chrysalide :

Enfin sorti de son cocon,
brisant une à une ses chaînes,
battant le plus fort possible des ailes,
il s’envole le papillon,
Luttant pour oublier les peines,
Et dorénavant, vivre libre dans le ciel.

Rêveuse :

Réfugiée dans un coin de sa tête
Etourdie par des milliers de rêves
Voluptueusement entourée de nuages
Ecoutant des musiques étoilées et sauvages
Une rêveuse n’a jamais d’âge
Son âme seule vie et voyage sans trève
Et célèbre chaque jour comme une fête

Douceurs :

Douceur d’un tendre moment
Où les parents attendent l’enfant
Ultime légèreté que celle d’un cœur
Caressant une autre couleur
Et touchante amitié que celle du petit
Unique envers ses nombreux amis
Radieux éclat enfin, que le bébé,
Sûrement couché, qui rêve la paix.


Espérance :

Espérance, c’est une petite fée
Soufflant au creux de tes pensées.
Partie de toi qui ne cesse jamais d’y croire,
Et qui se bat pour un monde moins noir,
Remplissant ton coeur d’amour et de compassion.
Amie de la Paix et de la Raison,
Nul ne peut l’atteindre, si tu crois en elle
C’est une immortelle qui te prête ses ailes,
Et t’aide au quotidien à avancer.