Vitiligo

By 5 juillet 2020Dessins

Le 25 Juin, c’était la journée internationale du Vitiligo.

Bon, j’ai fini le dessin un peu en retard, mais je tenais à poster quand même un mot sur tous mes réseaux.
Le dessin est normalement assez « soft » pour être tout public. Il s’agit d’un « quickdraw » donc, pas d’ombres ni rien, ce n’était pas le but ici, je voulais quelque chose de simple et un peu « élégant ».

En termes de représentativité et d’acceptation, des progrès ont été fait ces dernières années, c’est vrai, mais on est encore loin d’une situation optimale.

C’est un peu toujours la même chose : moins on a l’habitude de quelque chose, moins on est à l’aise lorsque l’on s’y retrouve confronté. On ne parle pas de plein de choses qui mériteraient pourtant de sortir de l’ombre, d’être vues, entendues, et acceptées.
Pour que les personnes qui souffrent déjà de ces choses ne se retrouvent pas face à une incompréhension totale et du recul, voire du rejet, lorsque leur différence ou leur histoire est constatée.

De mon côté, j’essaie progressivement d’avancer dans cette voie: d’être plus inclusive, et de contribuer à la représentativité des invisibles ou délaissés. J’espère (peut-être un peu naïvement) que cela pourra changer quelque chose, au moins à mon humble niveau.

Alors parlons rapidement du vitiligo. Qu’est-ce donc ?

Je cite Wikipédia pour la définition : « Le vitiligo – aussi appelé leucodermie ou achromie – est une maladie chronique de l’épiderme. Elle se caractérise par des taches blanches (dépigmentation) sur la peau, de dimension, d’aspect et de localisation variables, qui tendent à s’agrandir. (…) Les causes les plus communes sont peu connues. »

Le vitiligo n’est pas contagieux, mais, comme d’autres maladies de peau, il s’attaque directement à l’apparence, au corps, cette précieuse interface d’avec le monde, alors ça fait peur quand on ne connaît pas, et c’est dur à accepter au départ quand on s’en retrouve affligé.

Le plus nous serons instruits sur le sujet, le plus on l’aura vu, et le moins les gens qui en sont atteints subiront la double peine. Cela pourrait même les aider à s’accepter et à vivre plus sereinement.

Si vous souhaitez découvrir un peu le vitiligo (entre autres) et apprendre à votre oeil à le voir comme quelque chose de neutre, voire même de beau, je vous recommande la page Instagram du photographe Brock Elbank.

Voilà. C’est tout pour moi cette fois-ci. À bientôt =)

Leave a Reply