Monthly Archives

juin 2019

Bestioles

By | Blabla, Photos | 2 Comments

Attention : cet article comporte des images de bestioles dont araignées, punaises & autres.

Aujourd’hui, petit tour du côté des petits habitants qui cohabitent avec nous l’air de rien !

Ce petit monde, comme presque tous les aspects de la nature, me fascine assez… mais je reconnais que je suis très mal à l’aise avec ! Et si j’aime beaucoup certains de ses habitants comme les abeilles ou les papillons par exemple, nombre de ces « bestioles », je dois bien le dire, me révulsent (araignées, larves, insectes peu familiers..) alors qu’elles n’ont rien de nuisibles à l’homme souvent. Dans tous les cas, je préfère conserver une distance sous peine de partir en hurlant de panique (#courage #maturité #calme #2ndDegré).
Alors, bon, petit à petit, j’essaie d’apprivoiser leur présence ‘proche’, leur esthétique, et tout le tralala. Mieux les observer, mieux les connaître, ce sera mieux les accepter, en avoir moins peur, ou savoir comment gérer les situations angoissantes..

Actuellement, il y a de nets progrès, même si on reste très loin de l’harmonie hein. J’ai encore des frissons glacés dans tout le corps quand j’en regarde certains (notamment les araignées). Je peux les regarder ou les prendre en photo mais il faut toujours respecter une distance (de 50cm à 1,50m minimum selon la bêbête), qu’il n’y ait jamais aucun contact entre nous, et que la dite bêbête soit en extérieur, et sûrement pas chez moi (exception faite des coins de plafonds hors chambre à coucher).
Ensuite, si je n’ai pas la flemme, je parcours le net pour trouver le nom de la bestiole, et parfois je lis un peu de sa fiche Wikipédia, histoire d’en apprendre un peu plus à son sujet.

Bref, je vous emmène à la rencontre des bestioles croisées au mois de Mai, peut-être aussi deux ou trois croisées fin Avril, pendant mes promenades. Il y a du mignon et du clairement moins attrayant de prime abord. De même il y a comme toujours divers degrés de qualité de photos, et j’ai une nouvelle fois joué sur les cadrages/formats. Bonne visite !

(Amis arachnophobes – vous avez toute ma compassion mais petit conseil : – sautez directement au paragraphe d’après).
Quelques araignées
:

Sûrement la catégorie qui me fait le plus frissonner parmi celles du jour ! Je combats comme je peux ma peur des araignées (et même mon dégoût dans certains cas). C’est loin d’être évident, mais être capable de les regarder, et même les photographier, c’est déjà un progrès considérable pour moi !


Quelques punaises et petit scarabée :

La photo de punaise multicolore (vert/jaune/marron), pour le coup, je l’ai mise parce que je la trouve jolie,  mais c’est une photo qui date de l’été dernier. C’est juste qu’il me semble que je ne l’ai jamais postée ici, et ce serait dommage de s’en priver ! =) Celle de la bestiole rayé jaune/noir, j’ignore ce que c’est exactement.


Quelques abeilles :

Bon, là, j’en avais pas mal des correctes, mais comme il va déjà y avoir beaucoup de photos dans l’article, je vais me limiter aux plus « intéressantes ». Une abeille noire à poils blancs assez rondelette, et les photos où l’abeille (ou ses ailes) se voient bien.

J’en ai vu beaucoup avec des corps un peu différents, mais je n’ai pas toujours eu ni le réflexe photo, ni la chance de les voir poser ! Un autre jour peut-être.

Quelques coccinelles :

J’en croise assez peu, donc je les stalke même pendant leurs… « occupations » x) J’en avais vu une jaune orangé aussi, mais elle s’est enfuit. Prochaine fois avec un peu de chance;

Petit détail amusant, les points (couleur et nombre) permettent de savoir à quelle famille appartient une coccinelle. Il existe des coccinelles ayant 2 points, et au moins jusqu’à quinze, et on peut en trouver des grisâtres, noires, rouges, oranges, jaunes et dans les tons de marron. Bref, il y en a vraiment plein. Certaines familles ont d’autres noms, comme par exemple ici – si c’est bien une coccinelle européenne – : la coccinelle noire à 4 points rouges s’appellerait la « Coccinelle à virgule » (ou Pine Ladybug en anglais). La coccinelle rouge à sept points est celle qui est considérée comme portant bonheur.
Détail moins amusant, les coccinelles asiatiques seraient devenues « nuisibles » pour les coccinelles européennes. Elles sont difficiles à reconnaître car il en existe plein de différentes en apparence très proches de leurs cousines.

Quelques papillons :

Ils se ressemblent (même espèce), mais ce sont bien à chaque fois des papillons différents. J’en ai croisé d’autres, notamment des tous blancs et un bleu, mais ils n’ont jamais voulu se poser (#Tristesse).

Après avoir pas mal galéré, je pense que j’ai fini par trouver le nom de ces deux types de lépidoptères. Le orange c’est le « petite tortue » à priori en français (« Tortoiseshell butterfly » en anglais -> papillon écaille de tortue) et le blanc serait le « Machaon » ou « Grand porte-queue » (« Western Tiger Swallowtail Butterfly » en anglais -> papillon machaon tigre de l’Ouest). C’est pas évident parce que beaucoup se ressemblent de prime abord, mais là je pense que j’ai bien identifié nos amis.


Quelques lézards :

Dont un « lézard vert » ! De mémoire, quand ils ont le cou bien bleu comme là, ce sont des mâles. Ce serait moins flagrant (voire absent) chez la femelle.

Ici un bon panel pour se rendre compte de l’influence de la luminosité. Les photos les plus réussies ont été faite par temps couvert. Et pourtant, je le sais que temps couvert et Soleil rasant sont bien mieux pour les photos hein. Mais je sors quand c’est « commode » (vu que je fais mes photos à la volée quand je vais faire mes courses le plus souvent), et du coup, bonjour les lumières et ombres crues ! lol. Un jour je penserais à sortir volontairement quand c’est le bon moment pour ne faire QUE des photos !


Quelques mouches :

Là, j’avoue, je n’ai pas cherché les noms. Pour moi c’est une mouche fine, une mouche verte, et deux bleues… Je verrais plus tard pour chercher si elles ont une autre appellation qui ne soit pas une appellation scientifique biscornue. Pour le moment, faudra faire sans 🙂


Et d’autres bestioles en vrac :

Escargots (dont 2 fois le même en fait), cousins, fourmis, pucerons, gendarme et sauterelle ! J’ai l’impression de croiser assez peu de gros insectes et escargots par rapport à avant. Et plus rares encore sont ceux qui « prennent la pose ». Par moment, je me demande qui d’autre voit ce que je vois, et qui y accorde de l’importance… Ce serait quand même triste, un monde sans tous ces étranges animaux de toutes les tailles et couleurs.

Là, j’ai un doute, et même en cherchant, je ne parviens pas à être sûre : il existe tellement d’insectes ! Comme je ne suis pas familière de la chose, je peux très bien confondre… Maiiiiis… Je suis convaincue que ce mignon petit insecte que j’ai croisé est une luciole ! J’aurais voulu retourner voir s’il y en avait d’autres, hélas, le champ avait été rasé. Dommage !! T__T
Ici une larve que j’ai mis un bon moment à identifier !!
Alors sachez le : petite tête, grosses fesses, moignons de pattes, se déplaçant de côté ou sur le dos. Il s’agirait donc d’une larve de lucane ou de cétoine. Ce sont des amies, utiles au jardin et aux cultures. Les larves plus en forme de « C », avec une tête plus proéminente et des pattes longues à l’avant du corps leur permettant de ramper sur le ventre sont en général des larves de hanneton, et dans ce cas, tant comme larve que comme insecte adulte, c’est considéré comme du nuisible, mais constitue une friandise qui fait le bonheur des poules !

 

Voili-voilou ! On a fait le tour !

J’espère que vous aurez apprécié de visionner un peu ce mini bestiaire ! Ce petit monde pleins de bestioles qu’on connaît tous si mal, et qui parfois, avouons le, nous dégoûtent un peu… alors qu’elles sont nos voisines, nos alliées souvent, et qu’elles font partie de l’équilibre de notre monde…

Bonne journée à tous, et à bientôt !

Poème : Y croire

By | Poésie | No Comments

On a tous besoin de pouvoir y croire.

La caresse de l’espoir, c’est du velours dans le noir.
C’est une étincelle de vie dans un grand néant gris.
C’est une flamme vacillante dans l’obscurité qui nous hante.
C’est une flagrance enivrante, une mélodie qui nous enchante.
C’est une possibilité infinie, un peu l’envie d’avoir envie.
C’est un autre monde dans le miroir, le soleil qui se laisse entrevoir.