Category

Photos

Coccinelles

By | Photos | 2 Comments

Et me revoici !!
Oui, plus d’un mois plus tard, sacrebleu ce que le temps file !! J’ai un retard monstrueux sur le blog x’)
J’avais pas mal d’articles en tête, mais j’ai manqué de temps pour les écrire & co, notamment à cause du tri des dessins et surtout des photos (j’en prends beaucoup trop ah ah. Et à vouloir rattraper le tri de celles des six derniers mois, je n’ai finalement rien posté ! ). J’ai aussi le soucis de commencer à « économiser » l’espace disponible pour le site qui se remplit trop vite à mon goût dès lors que j’upload des images. Et pour finir, j’ai affronté le confinement en me lançant dans un jeu vidéo, et comme si souvent, j’ai été happée (mais encore plus que prévu) !
Enfin bref ! Aller, on y croit, on s’y remet !

Aujourd’hui, une petite série sur les photos de coccinelles que j’ai pu prendre les derniers temps. J’en ai croisé vraiment beaucoup par rapport à l’année dernière, et ce, même avant le confinement. Nous avions laissé le carré de jardinet en jachère à la maison, et avant de reprendre la main dessus, j’ai déplacé à l’abri toutes les chrysalides de bête à bon dieu que je pouvais trouver (directement avec leur brin d’herbe pour ne pas les abîmer xD). Je pense que la technique s’est avérée payante ! Une coccinelle aperçue l’an passé, contre des dizaines cette année ! Sans compter celles croisées au-dehors, qui ont certainement bénéficier du confinement.
Pour autant, je n’ai pas pris des milliers de clichés. D’abord parce que je n’ai pas beaucoup de cartes mémoires et que donc, je mitraille un peu moins, ensuite parce qu’elles font bien ce qu’elles veulent et qu’avoir une photo un peu intéressante, ce n’est pas si simple donc je ne garde pas tout, et enfin, parce que je ne les réussis pas toujours non plus ! L’un dans l’autre, j’en ai quand même quelques unes des pas trop mal je pense ☺

Voici donc mes petits clichés de ces jolies bestioles. Les derniers sont en grands formats (assez, normalement, pour pouvoir en faire des fonds d’écrans – usage personnel).

Et pour la fin, un quickdraw juste pour le plaisir, parce que mon imagination s’était mise en marche et m’avait fait sourire.

Voilà. Bon weekend, et à très vite j’espère ! ^^

Une bouffée d’air

By | Blabla, Photos, Poésie | 2 Comments

Hier, je me suis autorisée ma première sortie depuis le début du confinement.
J’avais besoin d’air, de bouger. De me retrouver avec moi-même un instant.

Bien sûr, avec les limitations de distance notamment, beaucoup de mes coins habituels sont hors d’accès en ce moment, et il n’est plus vraiment permis de prendre son temps (moi qui sortait des heures et des heures…., pas de chance !), mais je me suis forcée à l’accepter, tant pis. C’est toujours ça de pris ! Et même sur ce petit trajet, parcouru plus rapidement que de coutume et d’envie, j’ai été heureuse de pouvoir enfin me dérouiller le corps, et surtout l’esprit.

Je dois avoir l’esprit dans les jambes, il a besoin de marcher pour se sentir vibrer, et d’être entouré de nature pour se sentir en équi-libre. Mes yeux se sont accrochés au peu que j’ai pu en croiser. Arbres, buissons, herbe… J’ai guetté les couleurs des fleurs, et leurs senteurs, épié brièvement les mouvements du mini-vivant que j’aime tant. Celui que tant de gens oublient si souvent. Nos voisins invisibles, la plupart du temps…
Je croisais, par un heureux hasard, le vol enjoué de papillons pressés, sitôt aperçus, sitôt disparus. Je me fixais sur les arabesques apaisantes des abeilles affairées, m’amusant de leur derrières colorés : jaune, blanc, orangé… Dans les branches encore largement dénudées, mais couvertes de bourgeons prometteurs, nos amis à plumes en profitaient de bon cœur, sans discontinuer. J’admirais leur vivacité, et la facilité avec laquelle ils se déplacent toujours dans ces inextricables labyrinthes de bois et de feuilles, petits ninjas duveteux aux accords mélodieux..

Il faisait beau sous le chant des oiseaux, doux et chaud sur ma peau. Le présent sonnait comme un cadeau. Une magnifique fin de journée..

De soulagement et de joie, j’aurais pu me mettre à pleurer. Cela m’avait tellement manqué !!
Marcher. Respirer. Observer la Nature, doucement, par le Printemps ravivée..

Pourtant, sortie des quelques menues parcelles vertes disponibles dans mon rayon, dans des coins de goudron et de béton, exceptionnellement j’ai également pu savourer l’instant. C’était étrange, mais agréable, de déambuler ainsi dans les rues de ma ville..
Après deux semaines de défilé devant ma fenêtre (je n’avais jamais vu autant de promeneurs & joggeurs que depuis le début du confinement…), aujourd’hui : presque personne, sauf en quelques lieux stratégiques comme le petit parc. Sur les grands axes, une faible circulation là où, d’ordinaire, tout n’est que flux presque constant, et sur mon chemin, juste de longs trottoirs tranquilles.

En dehors de toutes considérations (humaines, économiques, et tout ce bazar là), j’ai refait cet étrange constat : j’aime assez voir la ville dormir devant moi. J’ai toujours été fascinée par l’absence, et le silence..
Des scénarios improbables dansaient dans mon esprit, qui aime à nager dans ses fantaisies. Par moment, je ralentissais la marche, et mon regard se perdait dans les moindres recoins de cette cité au visage inédit, comme si soudain, tous étaient partis. Comme dans ces situations surréalistes où tout se fige, pour une durée indéterminée. Un minuscule apocalypse localisé… Une faille dans l’impermanence..
Le temps comme suspendu au bout d’un souffle, d’un soupir. Son passé voilé de mystère, au moins autant que l’avenir..

À défaut d’avoir bois, prairies et leurs merveilles pour moi seule, j’ai eu les places et les routes. C’est différent, sans aucun doute. Mais on peut y trouver son compte quand elles résonnent de néant clair. Comme ces fins de nuits calmes et froides, au milieu de l’hiver. Comme ces petits matins d’été où l’aube point avant l’éveil des humains. Comme les crépuscules effaçant les routes perdues de vallons lointains.. De petites parenthèses, en dehors du temps. Cela a réveillé quelques souvenirs d’une époque révolue.. Une où j’aimais à errer seule dans les rues, à des heures indues, observant le monde comme si personne ne l’avait jamais vu, et imaginant que quiconque, jamais, ne l’arpenterait plus… la peur du monde m’était alors presque inconnue.

Toute agitation, évaporée. Les vieilles mansardes aux volets clos, leurs potentiels occupants bien cloîtrés. La vie des immeubles plus récents cachée derrières des rideaux tirés. Des parkings abandonnés. Les étals déserts sur la place du marché, et les devantures austères des boutiques « non essentielles » (soit la quasi totalité) toutes fermées. Là, une cour inhabitée, si ce n’est par quelques paridés, occupés à chanter, et à chercher à manger. Un banc ignoré, à l’ombre d’une haie mal taillée. Le long d’un escalier, une rampe à la peinture écaillée, qui n’aura pas servi de la journée. Une fontaine sans personne pour l’écouter chuchoter. Le frisson des arbres que personne ne voit danser… Partout, le calme envahissant la cité, sublimant chacun de ses aspects.

Plus âme qui vive sur les pavés. Les rues vides et silencieuses, à peine animées d’un filet de vent léger. Des feuilles mortes égarées, dansant dans l’air, suivant le parfum des quelques fleurs apparues sur les buissons, et les petits coins de verdure devant les maisons. Un grand ciel bleu parsemé de nuages aux allures de coton, glissant lentement à l’horizon. Des éclairs ailés qui le traversent, parfois en quelques notes d’une courte chanson. Et ce Soleil, toujours éblouissant, jouant de ses reflets sur les murs et fenêtres des maisons; agrandissant encore les ombres, auréolant de lumière dorée les silhouettes à sa disposition; et commençant déjà, au firmament, à peindre des pastels de ses rayons..

Mon cœur battait la chamade, et pas seulement parce qu’il fallait courir pour tenir le créneau.
Si vous saviez. C’était beau. Juste beau.

Je suis rentrée pile à l’heure, et – momentanément au moins – allégée de mes fardeaux.
Rien de tel que de pouvoir s’aérer le cerveau ! J’ai même pu faire quelques photos !!

Mais je suis gourmande, je n’en ai jamais trop, alors je verrais pour y retourner, bientôt…

Promenade

By | Blabla, Photos | 2 Comments

Début Mars (pendant qu’on pouvait…), on s’est fait une petite balade avec Monsieur, assez mémorable.

Nous n’avons pas atteint l’objectif qu’on s’était fixé parce que le balisage du chemin de randonnée était tellement bien fait qu’on s’est complètement paumés ! Mais vraiment ! (Jusqu’à devoir descendre une pente abrupte sur un chirat moussu, du grand délire xD – Au moins, on aura fait du sport..). Je crois bien que ça m’était encore jamais arrivé de vraiment me paumer à pieds … comme on dit, il y a une première fois à tout.
Enfin bon, au tout début et à la toute fin, ça s’est bien passé, alors j’ai pris quelques photos que je vais partager avec vous, et vous raconter un peu ma vie si trépidante =)

J’ai essayé de les remettre dans l’ordre, mais pour certaines, j’ai un doute, vu que je ne les ai pas traitées dans l’ordre au sortir de l’appareil x) Pour la qualité très variable, c’est normal, j’ai testé des trucs et n’ai pas réellement pris le temps de me poser chaque fois, mais ça reste suffisant pour donner un aperçu du coin 😉

 

C’est parti, on suit le chemin ! Il était relativement tôt, et il restait du givre accroché ci et là.
Sur le côté, un paysage sans rien d’extraordinaire certes, mais néanmoins assez sympathique.
Au bout d’un moment, le chemin se sépare en deux. Le décor devient plus vert, orange et… blanc : il y a de la mousse et des feuilles mortes partout, ainsi que, par endroit, de la neige !! Je ne sais pas à quelle hauteur on était, mais j’ai beaucoup aimé en voir !
On suit le panneau qui indique de tourner à droite, et ça commence déjà à bien monter !!
La mousse est jolie et fascinante. De temps en temps, un morceau de Soleil se pose dessus (et j’aurais pu rester à regarder ça pendant des minutes entières si j’avais été seule) ♥ :
On continue. On essaie de suivre les pistes. Le chemin est « caillouteux », encadrés par des arbres : c’est très reposant même si ça grimpe sec par endroit.
Plus on monte, et plus ça se teinte de blanc …
Première traversée de « chirat » – coulée de roche -, la vue sur le coté est dégagée :
Par moment, on se pose un peu (ma cardio = 0). C’est très beau.
On commence à être bien haut, et c’est plus blanc que vert au final. Tellement qu’on ne distingue pas bien à quoi ça ressemble sur les photos :
C’est dans le coin qu’on a plus trouvé de balisage (du moins, pas celui qu’on cherchait). Alors on a suivit les traces de pas au sol, et c’était pas l’idée du siècle
(là je ris mais sur le coup, ce n’était pas la même, vous pouvez me croire)
On les suit jusqu’à arriver à un endroit où le chemin avait vachement moins l’air d’un chemin … pour disparaître quelques mètres plus loin. Plus de traces de pas. Plus de sentier. Tada xD
Bon là, j’ai pas pris de photo hein. Après un bon moment de galère où on en menait pas large du tout (et où je me suis dis que je devais peut-être vraiment arrêter d’avoir des idées à la *** pour nos sorties – peut-être seulement ) – on a tracé aussi droit que possible dans la pampa. On a finit par retrouver un sentier beaucoup plus bas, et du coup, on savait de nouveau où on était, mais on a décidé de rentrer quand même parce qu’il faisait faim et fatigue. Donc go, on le prend dans le sens de la descente, et on profite à nouveau du décor un peu :
On repasse par un chirat où la vue est dégagée.
Tout doucement, on sort des bois
Jusqu’à retrouver la civilisation sous un beau Soleil. Presque à l’heure pour aller manger un bout !

Voilà pour nos aventures, et les petites photos. À un détail près.

« Last but not least« , une photo en panorama prise avec mon téléphone, et que j’ai sobrement intitulée « De l’Hiver au Printemps » parce que c’est un peu l’effet que ça m’avait fait sur place :


Bonne journée et à bientôt !! ^^

Printemps Précoce

By | Photos | No Comments

Bonjour !

Je n’avais pas encore pris le temps de poster quelques photos de début d’année. Pourtant, le Printemps précoce est arrivé tôt cette année (les premiers signes en Janvier !). Petit rattrapage aujourd’hui, avec quelques photos qui nous feront oublier les giboulées. Cliquez sur les images pour les voir en grand et en entier :




Et sinon, dans les nouvelles qui ne réjouissent que moi, et avec des photos (hélas) de piètre qualité : les oiseaux ont enfin trouvé les réserves de graines dans mon petit carrée de verdure ! Je suis ravie !!


Voilà, c’est tout pour cette fois-ci ! À bientôt ! =)

Balade en foret

By | Photos | 2 Comments

Salut le monde =)

Juste un petit article pour partager une petite balade récente en forêt. Cela faisait longtemps que je n’en avais pas fait ! Un moment très agréable (et plutôt sportif au final ! ^^).

Pour l’occasion, j’ai ressorti mon vieil objo 18-55 qui déconnait (en priant pour qu’il ne fasse pas n’importe quoi) – parce que le 50mm ne permet pas un même angle de prise de vue.
Bon, l’auto-focus du 18-55 a toujours beaucoup de mal, et de base il ne capte que très peu de lumière donc ce n’est pas génial, mais c’est suffisant. Quand il n’arrivait pas du tout à se focaliser, je faisais la mise au point à la main (grâce au 50mm, maintenant je sais faire x) ).
NB : Les photos de mon APN sont prises à ouverture 5.6 (au delà elles auraient été bien trop sombres), et j’ai déjà été obligée de triturer la luminosité pratiquement chaque fois ! Ceci étant je ne me plains pas vraiment : cette fois-ci, l’objectif ne m’a pas fait le coup de tout basculer en photos noires irrécupérables, leurs gammas correspondaient bien aux indications de l’appareil en termes de luminosité. J’avoue que je n’étais pas tranquille donc au cas où, j’avais pris le vieux coolpix (certaines photos ont été prises avec d’ailleurs, car plutôt deux fois qu’aucune xD).

J’ai donc des photos souvenirs pas trop mauvaises, et j’ai eu envie d’en montrer quelques unes histoire de partager ma promenade avec les âmes égarées passant par là ! ^^

 

Débarquement dans un coin bien isolé, trois maisons qui se courent après, et une ruine couverte de lierre (mais à cause des habitations, je n’ai pas osé trop m’en approcher… dommage, j’aurais voulu voir si on pouvait y entrer !).

L’une des parties les plus « soft » du chemin indiqué par le GPS (comme étant carrossable, hm hm… après, je pense qu’on pouvait éventuellement le descendre en voiture, à condition de ne jamais espérer remonter !!)

Petit à petit, on perd de la hauteur. Au loin, les silhouettes des arbres formes de la dentelle en ombre chinoise sur le ciel.

Sur le chemin, quelques arbres déracinés ou décapités. Il a du y avoir une tempête il y a quelques temps. Certains sont beaux, même à terre, d’autres sont impressionnants, ou encore même rigolos.

Le chemin se poursuit, et enjambe à deux reprises la rivière. L’un de ses bras est  tout calme, l’autre moins. Les deux sont bien jolis.


Je voulais au départ remonter la rivière, mais finalement j’ai suivi un peu plus longtemps le chemin, parce que pourquoi pas, hein ?
On passe ensuite en bord de champs (vu d’en haut, après être montée – histoire de faire une pause pour souffler #sportivedehautniveau xD –) pour retourner dans le bois, toujours en montant, c’est plus marrant.

Peu après, il y avait ce truc là. Je ne sais pas ce que c’est, mais ça turbinait en dessous. La route devenant ensuite bien glissante, et l’heure tournant déjà si vite, je me suis dis que c’était le bon moment pour s’enfoncer sous bois.

De nouveau un peu partout, des arbres tombés, depuis plus ou moins longtemps. C’est triste, mais en certains endroit ça fait super joli aussi. Je suis restée un tout petit peu sur ce coin là :


Plus on s’enfonce, plus ça devient vert. Un morceau de Soleil fait son apparition, et illumine quelque peu la mousse au sol… c’était beau.

La mousse s’est installée sur des troncs, sur les pierres, un peu partout en fait ♥ En plus d’être beau, c’est confortable quand on s’assoit (oui j’ai fait une petite pause x) ). Par contre, entre elle et le tapis de feuilles mortes bien épais, ça glisse beaucoup, et parfois on s’enfonce dedans en marchant, il faut donc être prudent ! Surtout que par endroit, les pentes sont raides !

Lever la tête… J’adore ce genre de prises de vue. Hélas, les journées très grises ne sont pas l’idéal à cause du contre jour systématique (et du fait que j’ai 0 pointé en technique photo xD). Mais je n’ai pas pu résister à essayer quand même pour une fois que je peux ! 🙂

Et voici la petite rivière, au cours plutôt rapide ici !

Les deux côtés sont sympas tout le long (enfin, les trois : elle est séparée en deux bras).

Et j’arrive vers mon objectif du jour (que j’ai bien failli ne pas voir) ! Un morceau  de ruine, juste de quoi habiller un peu plus le décor ^^

Vue de plus près :

Juste à côté, de mini cascades, au chant ravissant.

On pouvait entendre le vent dans les branches, les arbres qui ‘craquent’, la rivière, les oiseaux … C’était très apaisant ♥
Après un moment, c’est le départ ! Mais là aussi, je ne résiste pas à photographier un peu rapidement ce que je vois. Déjà, un autre bout de ruine, sur le chemin du retour :

Puis un vieux tronc couvert de mousse qui m’a beaucoup plu. Ensuite un lama dans un pré (why not? – il était avec deux biquettes et un âne et avait l’air bien). Et finalement une ruine de maison visible depuis le bord de la route.

Et voilà, fin de la promenade !

C’était un coin que je n’avais encore jamais vu, tout en étant passée pas loin plusieurs fois. J’ai eu plaisir à le découvrir vite fait et j’y ai adoré ma balade ! Peut-être que j’essaierais d’y retourner ! =)

Et vous ce genre de balade, vous aimez ??

Bonne journée !

 

Bonne Année

By | Dessins, Photos | 2 Comments

Nous voici en 2020, alors j’en profite pour vous souhaiter à tous une bonne année !

Je vous souhaite en priorité la santé et du bonheur en barquettes.

Puisse-t-elle vous être douce et lumineuse, autant que faire se pourra.

Passion papillons

By | Photos | 2 Comments

Aujourd’hui : des papilloooooooons !!!! J’adore les papillons ! ❤ 🦋 ❤
 Ou en tout cas, une grosse majorité d’entre eux, avec une préférence pour ceux de jour le plus souvent.

J’aimerais pouvoir en croiser absolument tous les jours ! ^^ Je m’équipe presque systématiquement de mon appareil quand je sors à pieds, rien que « au cas où ». Je pourrais passer des heures à leur courir après pour les regarder et les photographier (enfin je peux surtout les jours où je n’ai rien à faire d’important) xD
Il y en a encore plein que je n’ai jamais réussi à choper, ou même juste à voir en vrai. Peut-être qu’à force, je réussirais à apercevoir tous ceux de mon secteur, au moins.

En attendant, je les traque pendant mes petites sorties ! Si j’en ai croisé beaucoup cet été (et jusqu’à début Octobre), tous ne se sont pas laissés approcher, loin de là !
Certains n’ont d’ailleurs pas voulu poser du tout, ou je n’ai tout simplement pas été assez rapide (ô rage, ô désespoir). Donc pas de Vulcain, de Robert le diable ou encore d’Aurore par exemple, snif snif. Mais j’ai quand même eu une récolte assez sympathique d’autres spécimens !  :p

Alors j’espère que vous aimez les papillons au moins à moitié autant que moi, parce que je vais bombarder des photos en masse xD

Ne vous accrochez pas, mais laissez-vous porter, je vous emmène aux pays des ailes de couleurs qui virevoltent dans le vent ! ^____^

 

Je vais les regrouper en grande partie par espèces, et commencer par les moins réussies ! (Cliquez sur les photos pour les voir en entier et en grand !)

 

Ceux en vrac : identifiés, mais isolés, et avec des photos souvent pas extra.

Amaryllis Demi-Deuil Mégère (ou Satyre)
Alternée Ptérophore Blanc Ptérophore (lequel ? NSP)
Pyrale du Buis Tircis Pyrale du Houblon
Sphinx Gazé (ou du chèvrefeuille) Orrhodie de l’Airelle Brocatelle d’Or
Myrtil

 

Famille des Piérides : j’ai toujours énormément de mal à faire la différence entre chaque donc, je préfère ne pas trop m’avancer sur lesquelles j’ai prises ou pas, et on va rester sur le nom du genre: les piérides. Cette fois-ci, des photos pas tip-top et d’autres bien meilleures.

 

 

Méli-mélo : Les papillons oranges (je crois qu’ils sont tous de la famille des Nymphalidae ici) qu’il est parfois tendu d’identifier tant ils se ressemblent ! Petit ou grand nacré, tabac d’espagne, petite violette, cardinal, chiffre, etc. Il y en a juste beaucoup trop pour lesquels cela se joue parfois à un détail dans le motif des ailes ! Du coup, pareil, par précaution, je ne donnerais pas les noms car je ne suis pas sûre ! (m’enfin les plus perspicaces auront déjà noté que les fichiers images sont nommés avec, donc en cas d’erreur, n’hésitez pas à me le signaler ^^). À partir de là, j’estime mes prochaines photos correctes (voire réussies pour quelques unes) ^^.


Le Petite Tortue :
Celui que je croisais le plus au tout début (donc l’an passé), et que j’ai finalement assez peu croisé cette année. Dommage !


Brun des pélargoniums :
J’en ai croisé plusieurs, mais seule une partie d’entre eux a bien voulu prendre la pose.


Argus bleu :
un de mes papillons favoris ! Là encore, il en existe plusieurs sorte (Azuré Commun, bel argus, etc), mais j’ai parfois du mal à faire la différence donc je ne m’avancerais pas sur les noms pour ne pas vous dire de bêtise ! En tout cas, j’en ai croisé un bon petit paquet et j’ai donc pris un tas de photos « potables » (y’en a même deux ou trois que j’aime beaucoup!), alors allons y gaiement ! =) (et oui, y’a des papillons marrons dedans, mais ce sont les femelles argus bleue ! x) )


La Belle Dame :
ou Vanessa Cardui. J’ai pu l’avoir de face, et de profil ! =) Les premières croisées n’ont pas été très coopératives et se sont vite enfuies, mais la dernière s’est posée près de moi pendant plusieurs minutes, autant vous dire que je m’en suis mis plein les yeux (et que j’ai pris plusieurs clichés ! ^^).


Le Citron :
Cette année, c’est la première fois de ma vie que j’en voyais de mes propres yeux ! J’étais ravie ! Dommage, ce n’était pas par chez moi. ^^


Le Cuivré Commun
: ou « le bronzé ». Un papillon aux couleurs de l’automne. Avec de très jolis reflets parfois au Soleil  =)


Le soucis
: ici une femelle : on peut voir par transparence des « trous » dans la bande noire à l’intérieur des ailes. C’est un papillon qui se confond assez facilement avec le Fluoré ou le Souffré, mais là je pense que j’ai bon :p


La doublure jaune :
croisée une seule fois ! Mais c’est toujours ça de pris. La voilà immortalisée dans mes photos ^^

 

L’Écaille Chinée : qui était partie se planquer dans les branchages, mais avec sa touche de rouge flashy, je l’ai retrouvée sans trop de peine ^^

Le Flambé : Un papillon magnifique que j’ai croisé quelques fois cet été, mais qui hélas n’a pas accepté souvent de se faire photographier ! Bon, je ne me plains pas, c’est probablement celui que j’ai pu approcher le plus (avec les piérides – là j’étais vraiment à genre 50 centimètres ♥).

 


Le Silène :
je n’ai pas réussi à l’avoir les ailes ouvertes… Mais cet été je l’ai eu de profil, et de près !!


Le Sylvain Azuré :
Je suis très fan de ce papillon là d’un bleu profond et pouvant paraître noir suivant l’éclairage et la direction du regard ! Un de mes favoris (bah oui, bleu et noir, forcément hein xD). Je n’en ai croisé que deux, mais du coup, je ne les ai pas loupés !!

 

Le Sylvaine : un petit papillon très mignon aussi ! Idem, j’en ai croisé deux seulement.

 

Le moro-sphinx : ou « papillon colibri » ! Il vole vraiment très très vite, et n’est pas aisé à choper ! Mais comme j’ai du en croiser une bonne dizaine, et à force d’opiniâtreté, j’ai fini par l’immortaliser. Plusieurs fois. Et même sur certaines photos, plutôt pas mal je crois ! =)

 

Le Paon de jour : il faut bien admettre que c’est également un papillon magnifique ! Je n’en ai croisé qu’un seul et unique, mais j’ai pris plusieurs photos, et je lui ai tenu compagnie dix bonnes minutes à l’observer au Soleil. Superbe, surtout en contrasté comme ça sur des fleurs bleues-parmes (des Aster Amelle je crois).

Et on finit sur une piéride avec un coup de chance ! Entre le décor qui s’y prêtait bien (ce n’est pas toujours le cas) et le papillon qui m’a laissée quelques secondes pour cadrer & co, j’ai pu faire une photo dont je suis presque fière ! En tout cas, elle me plaît vraiment beaucoup :

Voilà ! Ce sera tout pour cette fois, mais je pense qu’il y a déjà pas mal de quoi admirer nos petits amis !!
Ils se sont beaucoup raréfié maintenant avec le froid qui gagne en vigueur (et pas seulement hélas), mais je suis heureuse d’en avoir croisé autant cette année !! Comme quoi ça dépend des endroits, mais certains sont encore là ♥.

Douce journée tout le monde. Et à la prochaine ! =)

Des Bé-bêtes

By | Dessins, Photos | 2 Comments

Aujourd’hui, pas de fleurs/feuilles ou de petites bestioles, mais plutôt des grosses bestioles. Des bé-bêtes quoi ! ^^ Pour le plaisir.

J’en ai croisé quelques unes au Printemps-Été (jusqu’en Septembre). Certaines par hasard, et les autres (la plupart) dans des coins où je savais que j’allais en trouver.

Pareil que lors du dernier article, je n’ai pas fini de trier toutes mes photos, donc je ne sais pas si j’avais tout dans mon répertoire ou pas, mais s’il en manque, c’est pas beaucoup. De toute façon, je ne vais quand même pas tout mettre parce qu’il y a des photos franchement pas très jolies, je vais garder celle qui sont un peu intéressantes et/ou réussies à mon sens. J’espère que je ne les avais pas déjà postées ici (normalement, non, mais je suis un peu à l’ouest en ce moment 😀 ).

 

Aller, petit partage de tout ce beau petit monde ! (Cliquez sur les photos pour les voir en entier et en grand !).

Et on commence par les pou-poules ! Elles je sais où aller les voir. Y’en a une qui vient vers moi pratiquement chaque fois. Je leur tiens un peu compagnie parfois, parce que c’est tristounet leur habitat. Des cages et du gravier…

Ensuite les Paons. Certains en liberté, d’autres pas. Je trouve leur plumage sublime, hélas les photos ne le rendent pas vraiment bien.

Encore quelques autres oiseaux. Presque tous du marais aux oiseaux (un refuge). Les hirondelles je les ai croisées aux Geek Faëries. J’ai bien croisé quelques oiseaux (moineaux, et autres) mais vraiment pas beaucoup, et je n’avais rien pour les photographier à distance hélas. Je ne vous cache pas que la raréfaction de leurs apparitions m’attristent grandement. Fut un temps j’en croisais tellement… ça me manque. Enfin bref, j’ai pas envie de vous miner. Voici ceux que j’ai eu la chance de croiser :

 

Enfin, d’autres animaux en vrac :

 

Et voilà, c’est fini pour aujourd’hui =)
Je sais pas vous, mais j’aime bien rencontrer ces voisins de vie là de temps en temps. J’aimerais en croiser davantage en liberté, mais bon…

À part ça, j’ai aussi pris une photo à l’arrache pour dessiner dessus. Je dessine assez peu depuis un bon mois, mais ce n’est qu’une passade, comme souvent. J’espère pouvoir m’y remettre bientôt ! En attendant, ma gribouille rapide pour le délire (parce que petite, j’avais décrété que les vaches de couleur unie, particulièrement les charolaises, étaient des « vaches à peindre » vu qu’il leur manquait les tâches noires qu’on voyait sur toutes les illustrations de ‘vraies’ vaches) !

Bonne soirée à bientôt ! ^^

 

Agrions et compagnie

By | Photos | No Comments

La belle saison s’en est repartie, et mes potes les libellules, agrions et compagnie aussi. Petit article avec les quelques photos que j’ai pu en prendre cet été. Pour le plaisir (et aussi parce que si je mets toutes les photos de bestioles, papillons & co ensemble, ça va faire un article beaucoup trop chargé – sans compter que je dois déjà finir de tout trier ! x) ).

Je n’arrive pas à les identifier précisément. Cela se joue parfois à une bande ou tâche noir de différence par exemple, donc trop compliqué pour moi, mais ça n’empêche pas d’admirer leur ligne et leurs couleurs. ^^

Agrions & Compagnie

Voili voilou ! C’est tout pour aujourd’hui ! À bientôt =)

Le Puy-en-Velay

By | Blabla, Photos | No Comments

J’ai récemment eu l’opportunité de retourner au Puy-en-Velay, environ dix ans après ma première visite qui avait été un véritable coup de coeur. Cette très jolie ville m’évoquait déjà de chouettes souvenirs, mais je m’en suis créé de nouveaux, et je me suis dit que j’allais vous en parler un peu. Chaussez des chaussures confortables, et on est partis 😉

La Ville en elle-même.

Le Puy-en-Velay, c’est une ville finalement pas si grande que ça mais connue pour pas mal de petites choses : ses lentilles, sa verveine, ses dentelles, et ses monuments. Elle regorge de petites ou de grandes choses à voir, et il y en a pour tous les goûts !

Le soir, sa tour est illuminée.

On est repartis avec chacun sa bouteille 😉

On a fait un petit arrêt à la distillerie Pagès. Il y a une vidéo de présentation qui y tourne en libre accès et qui présente la verveine du Puy en Velay. On a trouvé ça intéressant, et en descendant, il était possible de goûter les sirops et liqueurs à la vente, donc on ne s’est pas fait prier. Comme c’était bon et que le vendeur était fort sympathique, on a pris chacun notre petite bouteille souvenir ! Puis on est allé au ravitaillement.

Comme disaient en riant d’anciens potes,Le Puy c’est une ville de bon vivants, où l’on compte à peu près un restau ou un bar par habitant. C’est vrai qu’il y a un large choix, et certains ont des noms vraiment chouettes : « Comme à la maison », « L’âme des poètes », « La fabrique des étoiles »…. ça fait rêver ! En ce qui nous concerne, nous avons testé les restaurants suivants : « Couleurs des thés », « A Choumas » et « Sushi Panda ». Nous avons été satisfaits de leur prestation et de notre repas. Je pense qu’il est impossible de mourir de faim ou de soif dans cette ville 😉

Comme vos jambes pourront le constater également si vous y allez, c’est aussi une ville où les gens doivent tenir la forme, car ça monte et ça descend beaucoup !! Pour autant, s’y promener est un véritable plaisir ! La ville est ma-gni-fique ! Croyez-moi, je vais devoir me limiter en nombre de photos que je vais poster ici !! Mais voici tout de même quelques petits bâtiments et détails croisés en chemin…

Car c’est aussi une ville dont le coeur a un charme fou, avec ses maisons en pierre, ses rues pavées, ses monuments à couper le souffle, ses détails éparpillés un peu partout dans les moindres recoins. Pour les amateurs d’Architecture et de petits détails, il y a largement de quoi se laisser éblouir ! D’ailleurs, elle est aussi belle de jour… que de nuit !

Le Puy-de-Lumière.

Le Puy est une ville magnifique qui se visite de jour comme de nuit, mais qui vaut le détour surtout en période estivale, il me semble, puisque la ville a investi dans le concept du « Puy-de-Lumière » ou « Le Puy en Lumières ». Si vous connaissez la fête des lumières à Lyon, le concept est le même. À la nuit tombée, de petits spectacles lumineux se jouent en boucle sur les façades des bâtiments les plus notables de la ville. Un régal de féerie pour les yeux et les oreilles !

Tous les spectacles ne sont pas au même niveau, et tous n’ont pas l’air de nécessairement raconter une histoire, mais tous restent très jolis. Pour ma part, mon top 3 est constitué des projections : du rocher de l’Aiguilhe, du musée Crozatier, et de la place du plot, mais je me suis vraiment régalée à tous les spots visités. Il nous en a manqué deux, qui ne sont pas situés au Puy-en-Velay en fait :  la Médiathèque de Brives-Charensac, et son Vieux-Pont sur la Loire. Chaque projection dure entre 8 et 13 minutes, et elles sont diffusées de 21h30 (ou 22h) à minuit. Il faut donc bien s’organiser ou prévoir d’y rester plusieurs soirs.

Pour obtenir plus d’infos sur le Puy de Lumière, je vous renvois vers le site officiel, et pour avoir un aperçu des spectacles, vous pouvez aller sur ma chaîne youtube nouvellement créée. Il ne devrait pas y avoir grand chose d’autre à l’avenir dessus, mais c’est le meilleur support que j’ai trouvé pour partager ces vidéos. La qualité du son n’est pas extra, mais je pense que c’est suffisant, avec le visuel, pour découvrir un peu (mais comme c’est vachement mieux en vrai, vous recommande chaudement d’y aller 😉 ).

Cette fois-ci, je n’avais personne à aller voir, alors j’ai fait du tourisme avec mon chéri – qui a lui aussi été conquis par le lieu. Je vais donc vous parler rapidement des quelques petites choses qu’on a visité (c’est qu’un jour et demi, ça passe trèèèèès vite, alors il faut faire des choix).

La Statue de Notre-Dame-de-France.

La première chose que l’on ait faite au Puy-en-Velay même, c’est monter voir la vierge de Notre-Dame-de-France ! Très peu de photos à vous montrer pour le coup, parce qu’au final, j’étais complètement focalisée sur deux choses : m’en mettre plein les yeux (sans appareil), et penser à respirer. C’est que la vierge se situe haut, très haut. Ceci étant, la vue vaut largement le détour, et puis ça muscle un peu les jambes et le coeur, c’est tout bénéf’!
En terme de vue, on peut notamment admirer le rocher de l’Aiguilhe, la forteresse de Polignac, la cathédrale et son cloître, et bien sûr, tout le Puy et ses alentours verts et vallonnés.

Arrivés en haut, les plus masochistes courageux ont la possibilité de continuer à grimper : à l’intérieur de la vierge ! On commence par des escaliers en colimaçon… et ça finit par une échelle. Oui oui, une échelle. Où une seule personne à la fois peut monter pour aller jeter un oeil sous le dôme de verre situé derrière la couronne d’étoiles de la vierge. Si mon héros s’y est risqué, j’ai personnellement renoncé à ce moment là et fait demi-tour. Avec mes tendances à la claustrophobie et au vertige, sentir la structure bouger en me sachant si haut, croiser plein de gens dans des espaces assez confinés, etc… j’ai failli commencer à paniquer ahah xD Donc je suis contente d’être ressortie vite x)

Parlons tarifs vite fait. Monter voir la vierge revient à 4€ par adulte, ce qui est très raisonnable, mais il est aussi possible de prendre un pass monument à 12,50€ (par adulte, 6€ pour les jeunes de 6 à 18 ans, et gratuit pour les enfants de moins de 6 ans).
Celui-ci comprend les entrées pour la Statue Notre Dame de France, mais aussi le Rocher Saint-Michel d’Aiguilhe (autrement à 5€ par adulte), la Forteresse de Polignac (5€ par adulte), et le musée Crozatier (6€ par adulte). En bonus, il offre une réduction de 1€ sur la visite guidée du cloître (de base à 6€ par adulte) qui vous ouvre les portes de deux salles et un ‘balcon’ habituellement fermés au public. Si ces salles ne m’ont pas passionnée outre mesure, mon chéri lui a été conquis par la visite, mais on y reviendra. Le pass reste valable deux ou trois mois il me semble, pour vous donner l’occasion de revenir. C’est donc un pass qui vaut le coup si vous avez l’intention de faire le tour de ces lieux.

La Cathédrale.

Si vous aimez l’architecture, la cathédrale Notre-Dame-de-l’Annonciation devrait vous plaire ! Classée comme monument historique, elle est de facture romane (mais le guide vous en parlerait mieux que moi). Je voulais faire plein de photos et puis j’ai oublié ! x)
Si je la trouve superbe et que je sais qu’il y a moults détails à observer à l’intérieur, je l’ai surtout vue de l’extérieur : il y avait beaucoup de monde à l’intérieur, et même une  sorte d’office (pas une messe, mais un recueillement). On a fait un tour un peu rapide, et on est ressortis. De toute façon, je ne suis toujours pas très à l’aise dans les églises et j’ai toujours l’impression de gêner.

 

Le Cloitre.

Il se visite gratuitement toute l’année, mais la visite est légèrement limitée. Il faut passer par la caisse et réserver sa place pour pouvoir accéder à un peu plus. Outre les explications du guide, on visite la chambre d’un chanoine, l’un des ‘balcons’ de la cathédrale (la tribune nord), et le baptistère situé à côté. Nous sommes tombés sur un guide visiblement passionné, et très gentil, mais dont la voix et le débit de paroles, hélas, m’ont un peu ennuyée. À l’inverse, mon prince charmant a été captivé et n’a pas regretté un seul instant ce moment. Comptez entre 1h30 et 2h pour cette visite (et non 1h25 comme indiqué au départ 😉 ).

Outre la visite guidée, le cloître vous donne accès à la cour intérieure, à une petite partie des galeries, et à la salle des trésors où l’on peut admirer les Ors et Broderies soigneusement stockés ici. Les ouvrages sont impressionnants quand on sait que c’était réalisé à la main. Toutefois, ce qui aura le plus attiré mon regard, c’est un olifant très ouvragé (dans lequel j’aurais adoré pouvoir souffler ;D ).

Cathédrale + Cloître. Vue depuis la montée vers la vierge.

 

Le Rocher et la Chapelle Saint-Michel de l’Aiguilhe.

Tous les fascicules vous le diront, il y a 268 marches pour arriver en haut du rocher. Mais étant donné les aménagements « récents » avec le détour par les salles explicatives en amont, je dirais qu’il y en a un peu plus que ça. C’est donc encore une fois une visite sportive qui s’annonce, mais qui elle aussi, vaut largement le détour !

On a gardé l’oratoire en bas pour la fin, et on a attaqué bille en tête avant que la chaleur ne se lève de trop.

C’est une ascension assez impressionnante et surtout très belle. Si je n’ai jamais eu le courage de trop me pencher pour regarder « plus bas », je ne me suis pas privée de regarder au loin. Au final, la montée se fait assez vite, mais j’ai quand même bien transpirée ! xD

Arrivé au « presque-sommet », il y a comme un petit tour de garde, qui fait le tour de la chapelle. Une petite partie comporte des arches de pierres offrant à la fois de l’ombre et une belle vue sur les alentours ! De l’autre côté, c’est un muret qui vous sépare du plongeon, et on peut trouver un petit banc pour s’assoir et contempler le Puy en Velay.
Le moment où j’ai été le plus « saisie », c’est quand je me suis dis que toutes ces marches que j’avais gravies, des hommes les avaient affrontées avec sur le dos les pierres ayant servi à la construction de ce monument..

Tout en haut, après encore quelques marches, c’est la chapelle. Bien que sa tour soit impressionnante, elle n’est pas visitable, on ne peut qu’entrer dans le choeur de la chapelle.
C’est une toute petite chapelle, décorée de couleurs grâce à ses peintures, ses vitraux et à la roche. Globalement, les gens respectent l’injonction au silence dans ce lieu un peu hors du temps. Dommage qu’il n’y fasse pas plus frais !

La vue, côté statue de la vierge.

 

La Cascade de la Beaume.

C’est par elle qu’on a réellement commencé notre périple. Mais je « termine » là dessus parce que c’est vraiment mon coup de coeur.

Située à Solignac-sur-Loire, à 25 minutes du Puy-en-Velay, la Cascade de la Beaume offre un spectacle époustouflant (mais patience 😉 ). Mais avant ça, il faut garer sa voiture (on l’a garée au plus pratique, vers le Brignon). À partir de là, compter une dizaine-quinzaine de minutes pour arriver jusqu’à l’observatoire (30 si vous êtes avec moi et que j’ai mon appareil photo) : une petite construction en bois faisant office de balcon avec vue sur la cascade. Il y a également un banc pour s’assoir, car on peut arriver là soit par en haut, comme nous, soit par en bas, auquel cas se poser, c’est très appréciable.

Le chemin pour s’y rendre est suffisamment bien tracé pour n’avoir pas de doute quand à la route à suivre. On a eu une hésitation pour le cheminounet qui descendait depuis l’observatoire jusqu’au pied de la cascade, mais comme il y avait un gros panneau pour l’indiquer, on n’a pas hésité longtemps 😉
Le parcours est totalement sous bois donc il y fait relativement frais, et on peut croiser plein de trucs sympas : des champignons, des fleurs, des insectes, des papillons, des araignées, etc. Certains villages sont indiqués et on peut s’y rendre à pieds, mais là on bascule dans la randonnée. L’idéal à ce moment là, c’est de prévoir une journée complète, partir du village à pied le matin, aller à la cascade, y rester longuement, et repartir à pieds.

Et si je dis « y rester longuement », c’est parce qu’honnêtement, je ne voulais plus partir !!
Cela n’aurait pas été pour aller voir le Puy, je ne décollais plus xD J’ai du dire au moins deux cent fois à mon chéri « c’est beaaaaaau » « woaaaaaaw » et « j’adooooore ». C’était juste sublime ! Et ce qu’il pouvait faire frais arrivé au bord !! Comble de la chance et du bonheur, au pied de la cascade nous attendait un arc-en-ciel parsemé d’écume. Magnifique, je vous dis ! Le paradis !

Aller, avec les photos, petit lien vidéo (juste un aperçu visuel et sonore, vous n’aurez pas la chance d’être trempé au passage, dommage :p).

Donc voilà, on a fait la cascade, la vierge, le cloître et la cathédrale, la ville, le puy de lumière, le rocher de l’aiguilhe et… bah l’horloge est allée plus vite que nous !

Faute de temps, pour cette fois, nous avons renoncé à la visite du musée Crozatier et du jardin Henri Vinay, et à celle de la Forteresse de Polignac. Nous essaierons d’y retourner à l’occasion, en prévoyant une journée complète rien que pour la forteresse qui a l’air immense et va nécessiter de marcher quelque peu elle aussi !

À la place, nous sommes allés nous poser un instant au niveau du barrage de Brives-Charensac (pour jeter un oeil aux deux spots sensés accueillir des projections nocturnes) avant de repartir. C’était en journée, donc on savait qu’on ne verrait pas les éclairages, mais on s’imaginait bien que ça vaudrait un petit coup d’oeil quand même.

Si le coin médiathèque/barrage est sympathique sans plus, le vieux-pont est nettement plus intéressant – pour moi -, car à moitié en ruines (et j’aime les ruines, je trouve toujours ça très joli). On peut aller dessus pour profiter d’une vue agréable (cf. panorama ci-dessous), et le petit trajet piéton en bord de Loire, pour aller et venir jusqu’au barrage, m’a bien plu. En plus, c’était plat xD. De quoi finir tout en douceur notre petit périple en amoureux. Ou presque. On avait encore un dernier rendez-vous.


Nous avions réservé pour le dernier service de l’auberge-restaurant la Borie, à Glavenas, Saint Julien du Pinet. Parce que. Je ne mettrais qu’une appréciation rapide dessus : cadre calme et très joli, personnel adorable, et plats savoureux ! Ce n’est pas donné mais je pense que ça vaut son prix, si un jour vous avez envie de l’essayer, surtout n’hésitez pas !

Et là, nous sommes rentrés, heureux, repus, et bien fatigués.

C’était un weekend intense, sportif, plein de vieux souvenirs et de nouveaux, et vraiment génial ! Après avoir vu tant de jolies choses, je ne peux que vous recommander d’aller y faire un tour si l’occasion se présente à vous !

Voilà, c’est tout pour moi aujourd’hui !
À bientôt !