Category

Photos

Balade en foret

By | Photos | One Comment

Salut le monde =)

Juste un petit article pour partager une petite balade récente en forêt. Cela faisait longtemps que je n’en avais pas fait ! Un moment très agréable (et plutôt sportif au final ! ^^).

Pour l’occasion, j’ai ressorti mon vieil objo 18-55 qui déconnait (en priant pour qu’il ne fasse pas n’importe quoi) – parce que le 50mm ne permet pas un même angle de prise de vue.
Bon, l’auto-focus du 18-55 a toujours beaucoup de mal, et de base il ne capte que très peu de lumière donc ce n’est pas génial, mais c’est suffisant. Quand il n’arrivait pas du tout à se focaliser, je faisais la mise au point à la main (grâce au 50mm, maintenant je sais faire x) ).
NB : Les photos de mon APN sont prises à ouverture 5.6 (au delà elles auraient été bien trop sombres), et j’ai déjà été obligée de triturer la luminosité pratiquement chaque fois ! Ceci étant je ne me plains pas vraiment : cette fois-ci, l’objectif ne m’a pas fait le coup de tout basculer en photos noires irrécupérables, leurs gammas correspondaient bien aux indications de l’appareil en termes de luminosité. J’avoue que je n’étais pas tranquille donc au cas où, j’avais pris le vieux coolpix (certaines photos ont été prises avec d’ailleurs, car plutôt deux fois qu’aucune xD).

J’ai donc des photos souvenirs pas trop mauvaises, et j’ai eu envie d’en montrer quelques unes histoire de partager ma promenade avec les âmes égarées passant par là ! ^^

 

Débarquement dans un coin bien isolé, trois maisons qui se courent après, et une ruine couverte de lierre (mais à cause des habitations, je n’ai pas osé trop m’en approcher… dommage, j’aurais voulu voir si on pouvait y entrer !).

L’une des parties les plus « soft » du chemin indiqué par le GPS (comme étant carrossable, hm hm… après, je pense qu’on pouvait éventuellement le descendre en voiture, à condition de ne jamais espérer remonter !!)

Petit à petit, on perd de la hauteur. Au loin, les silhouettes des arbres formes de la dentelle en ombre chinoise sur le ciel.

Sur le chemin, quelques arbres déracinés ou décapités. Il a du y avoir une tempête il y a quelques temps. Certains sont beaux, même à terre, d’autres sont impressionnants, ou encore même rigolos.

Le chemin se poursuit, et enjambe à deux reprises la rivière. L’un de ses bras est  tout calme, l’autre moins. Les deux sont bien jolis.


Je voulais au départ remonter la rivière, mais finalement j’ai suivi un peu plus longtemps le chemin, parce que pourquoi pas, hein ?
On passe ensuite en bord de champs (vu d’en haut, après être montée – histoire de faire une pause pour souffler #sportivedehautniveau xD –) pour retourner dans le bois, toujours en montant, c’est plus marrant.

Peu après, il y avait ce truc là. Je ne sais pas ce que c’est, mais ça turbinait en dessous. La route devenant ensuite bien glissante, et l’heure tournant déjà si vite, je me suis dis que c’était le bon moment pour s’enfoncer sous bois.

De nouveau un peu partout, des arbres tombés, depuis plus ou moins longtemps. C’est triste, mais en certains endroit ça fait super joli aussi. Je suis restée un tout petit peu sur ce coin là :


Plus on s’enfonce, plus ça devient vert. Un morceau de Soleil fait son apparition, et illumine quelque peu la mousse au sol… c’était beau.

La mousse s’est installée sur des troncs, sur les pierres, un peu partout en fait ♥ En plus d’être beau, c’est confortable quand on s’assoit (oui j’ai fait une petite pause x) ). Par contre, entre elle et le tapis de feuilles mortes bien épais, ça glisse beaucoup, et parfois on s’enfonce dedans en marchant, il faut donc être prudent ! Surtout que par endroit, les pentes sont raides !

Lever la tête… J’adore ce genre de prises de vue. Hélas, les journées très grises ne sont pas l’idéal à cause du contre jour systématique (et du fait que j’ai 0 pointé en technique photo xD). Mais je n’ai pas pu résister à essayer quand même pour une fois que je peux ! 🙂

Et voici la petite rivière, au cours plutôt rapide ici !

Les deux côtés sont sympas tout le long (enfin, les trois : elle est séparée en deux bras).

Et j’arrive vers mon objectif du jour (que j’ai bien failli ne pas voir) ! Un morceau  de ruine, juste de quoi habiller un peu plus le décor ^^

Vue de plus près :

Juste à côté, de mini cascades, au chant ravissant.

On pouvait entendre le vent dans les branches, les arbres qui ‘craquent’, la rivière, les oiseaux … C’était très apaisant ♥
Après un moment, c’est le départ ! Mais là aussi, je ne résiste pas à photographier un peu rapidement ce que je vois. Déjà, un autre bout de ruine, sur le chemin du retour :

Puis un vieux tronc couvert de mousse qui m’a beaucoup plu. Ensuite un lama dans un pré (why not? – il était avec deux biquettes et un âne et avait l’air bien). Et finalement une ruine de maison visible depuis le bord de la route.

Et voilà, fin de la promenade !

C’était un coin que je n’avais encore jamais vu, tout en étant passée pas loin plusieurs fois. J’ai eu plaisir à le découvrir vite fait et j’y ai adoré ma balade ! Peut-être que j’essaierais d’y retourner ! =)

Et vous ce genre de balade, vous aimez ??

Bonne journée !

 

Bonne Année

By | Dessins, Photos | 2 Comments

Nous voici en 2020, alors j’en profite pour vous souhaiter à tous une bonne année !

Je vous souhaite en priorité la santé et du bonheur en barquettes.

Puisse-t-elle vous être douce et lumineuse, autant que faire se pourra.

Passion papillons

By | Photos | 2 Comments

Aujourd’hui : des papilloooooooons !!!! J’adore les papillons ! ❤ 🦋 ❤
 Ou en tout cas, une grosse majorité d’entre eux, avec une préférence pour ceux de jour le plus souvent.

J’aimerais pouvoir en croiser absolument tous les jours ! ^^ Je m’équipe presque systématiquement de mon appareil quand je sors à pieds, rien que « au cas où ». Je pourrais passer des heures à leur courir après pour les regarder et les photographier (enfin je peux surtout les jours où je n’ai rien à faire d’important) xD
Il y en a encore plein que je n’ai jamais réussi à choper, ou même juste à voir en vrai. Peut-être qu’à force, je réussirais à apercevoir tous ceux de mon secteur, au moins.

En attendant, je les traque pendant mes petites sorties ! Si j’en ai croisé beaucoup cet été (et jusqu’à début Octobre), tous ne se sont pas laissés approcher, loin de là !
Certains n’ont d’ailleurs pas voulu poser du tout, ou je n’ai tout simplement pas été assez rapide (ô rage, ô désespoir). Donc pas de Vulcain, de Robert le diable ou encore d’Aurore par exemple, snif snif. Mais j’ai quand même eu une récolte assez sympathique d’autres spécimens !  :p

Alors j’espère que vous aimez les papillons au moins à moitié autant que moi, parce que je vais bombarder des photos en masse xD

Ne vous accrochez pas, mais laissez-vous porter, je vous emmène aux pays des ailes de couleurs qui virevoltent dans le vent ! ^____^

 

Je vais les regrouper en grande partie par espèces, et commencer par les moins réussies ! (Cliquez sur les photos pour les voir en entier et en grand !)

 

Ceux en vrac : identifiés, mais isolés, et avec des photos souvent pas extra.

Amaryllis Demi-Deuil Mégère (ou Satyre)
Alternée Ptérophore Blanc Ptérophore (lequel ? NSP)
Pyrale du Buis Tircis Pyrale du Houblon
Sphinx Gazé (ou du chèvrefeuille) Orrhodie de l’Airelle Brocatelle d’Or
Myrtil

 

Famille des Piérides : j’ai toujours énormément de mal à faire la différence entre chaque donc, je préfère ne pas trop m’avancer sur lesquelles j’ai prises ou pas, et on va rester sur le nom du genre: les piérides. Cette fois-ci, des photos pas tip-top et d’autres bien meilleures.

 

 

Méli-mélo : Les papillons oranges (je crois qu’ils sont tous de la famille des Nymphalidae ici) qu’il est parfois tendu d’identifier tant ils se ressemblent ! Petit ou grand nacré, tabac d’espagne, petite violette, cardinal, chiffre, etc. Il y en a juste beaucoup trop pour lesquels cela se joue parfois à un détail dans le motif des ailes ! Du coup, pareil, par précaution, je ne donnerais pas les noms car je ne suis pas sûre ! (m’enfin les plus perspicaces auront déjà noté que les fichiers images sont nommés avec, donc en cas d’erreur, n’hésitez pas à me le signaler ^^). À partir de là, j’estime mes prochaines photos correctes (voire réussies pour quelques unes) ^^.


Le Petite Tortue :
Celui que je croisais le plus au tout début (donc l’an passé), et que j’ai finalement assez peu croisé cette année. Dommage !


Brun des pélargoniums :
J’en ai croisé plusieurs, mais seule une partie d’entre eux a bien voulu prendre la pose.


Argus bleu :
un de mes papillons favoris ! Là encore, il en existe plusieurs sorte (Azuré Commun, bel argus, etc), mais j’ai parfois du mal à faire la différence donc je ne m’avancerais pas sur les noms pour ne pas vous dire de bêtise ! En tout cas, j’en ai croisé un bon petit paquet et j’ai donc pris un tas de photos « potables » (y’en a même deux ou trois que j’aime beaucoup!), alors allons y gaiement ! =) (et oui, y’a des papillons marrons dedans, mais ce sont les femelles argus bleue ! x) )


La Belle Dame :
ou Vanessa Cardui. J’ai pu l’avoir de face, et de profil ! =) Les premières croisées n’ont pas été très coopératives et se sont vite enfuies, mais la dernière s’est posée près de moi pendant plusieurs minutes, autant vous dire que je m’en suis mis plein les yeux (et que j’ai pris plusieurs clichés ! ^^).


Le Citron :
Cette année, c’est la première fois de ma vie que j’en voyais de mes propres yeux ! J’étais ravie ! Dommage, ce n’était pas par chez moi. ^^


Le Cuivré Commun
: ou « le bronzé ». Un papillon aux couleurs de l’automne. Avec de très jolis reflets parfois au Soleil  =)


Le soucis
: ici une femelle : on peut voir par transparence des « trous » dans la bande noire à l’intérieur des ailes. C’est un papillon qui se confond assez facilement avec le Fluoré ou le Souffré, mais là je pense que j’ai bon :p


La doublure jaune :
croisée une seule fois ! Mais c’est toujours ça de pris. La voilà immortalisée dans mes photos ^^

 

L’Écaille Chinée : qui était partie se planquer dans les branchages, mais avec sa touche de rouge flashy, je l’ai retrouvée sans trop de peine ^^

Le Flambé : Un papillon magnifique que j’ai croisé quelques fois cet été, mais qui hélas n’a pas accepté souvent de se faire photographier ! Bon, je ne me plains pas, c’est probablement celui que j’ai pu approcher le plus (avec les piérides – là j’étais vraiment à genre 50 centimètres ♥).

 


Le Silène :
je n’ai pas réussi à l’avoir les ailes ouvertes… Mais cet été je l’ai eu de profil, et de près !!


Le Sylvain Azuré :
Je suis très fan de ce papillon là d’un bleu profond et pouvant paraître noir suivant l’éclairage et la direction du regard ! Un de mes favoris (bah oui, bleu et noir, forcément hein xD). Je n’en ai croisé que deux, mais du coup, je ne les ai pas loupés !!

 

Le Sylvaine : un petit papillon très mignon aussi ! Idem, j’en ai croisé deux seulement.

 

Le moro-sphinx : ou « papillon colibri » ! Il vole vraiment très très vite, et n’est pas aisé à choper ! Mais comme j’ai du en croiser une bonne dizaine, et à force d’opiniâtreté, j’ai fini par l’immortaliser. Plusieurs fois. Et même sur certaines photos, plutôt pas mal je crois ! =)

 

Le Paon de jour : il faut bien admettre que c’est également un papillon magnifique ! Je n’en ai croisé qu’un seul et unique, mais j’ai pris plusieurs photos, et je lui ai tenu compagnie dix bonnes minutes à l’observer au Soleil. Superbe, surtout en contrasté comme ça sur des fleurs bleues-parmes (des Aster Amelle je crois).

Et on finit sur une piéride avec un coup de chance ! Entre le décor qui s’y prêtait bien (ce n’est pas toujours le cas) et le papillon qui m’a laissée quelques secondes pour cadrer & co, j’ai pu faire une photo dont je suis presque fière ! En tout cas, elle me plaît vraiment beaucoup :

Voilà ! Ce sera tout pour cette fois, mais je pense qu’il y a déjà pas mal de quoi admirer nos petits amis !!
Ils se sont beaucoup raréfié maintenant avec le froid qui gagne en vigueur (et pas seulement hélas), mais je suis heureuse d’en avoir croisé autant cette année !! Comme quoi ça dépend des endroits, mais certains sont encore là ♥.

Douce journée tout le monde. Et à la prochaine ! =)

Des Bé-bêtes

By | Dessins, Photos | 2 Comments

Aujourd’hui, pas de fleurs/feuilles ou de petites bestioles, mais plutôt des grosses bestioles. Des bé-bêtes quoi ! ^^ Pour le plaisir.

J’en ai croisé quelques unes au Printemps-Été (jusqu’en Septembre). Certaines par hasard, et les autres (la plupart) dans des coins où je savais que j’allais en trouver.

Pareil que lors du dernier article, je n’ai pas fini de trier toutes mes photos, donc je ne sais pas si j’avais tout dans mon répertoire ou pas, mais s’il en manque, c’est pas beaucoup. De toute façon, je ne vais quand même pas tout mettre parce qu’il y a des photos franchement pas très jolies, je vais garder celle qui sont un peu intéressantes et/ou réussies à mon sens. J’espère que je ne les avais pas déjà postées ici (normalement, non, mais je suis un peu à l’ouest en ce moment 😀 ).

 

Aller, petit partage de tout ce beau petit monde ! (Cliquez sur les photos pour les voir en entier et en grand !).

Et on commence par les pou-poules ! Elles je sais où aller les voir. Y’en a une qui vient vers moi pratiquement chaque fois. Je leur tiens un peu compagnie parfois, parce que c’est tristounet leur habitat. Des cages et du gravier…

Ensuite les Paons. Certains en liberté, d’autres pas. Je trouve leur plumage sublime, hélas les photos ne le rendent pas vraiment bien.

Encore quelques autres oiseaux. Presque tous du marais aux oiseaux (un refuge). Les hirondelles je les ai croisées aux Geek Faëries. J’ai bien croisé quelques oiseaux (moineaux, et autres) mais vraiment pas beaucoup, et je n’avais rien pour les photographier à distance hélas. Je ne vous cache pas que la raréfaction de leurs apparitions m’attristent grandement. Fut un temps j’en croisais tellement… ça me manque. Enfin bref, j’ai pas envie de vous miner. Voici ceux que j’ai eu la chance de croiser :

 

Enfin, d’autres animaux en vrac :

 

Et voilà, c’est fini pour aujourd’hui =)
Je sais pas vous, mais j’aime bien rencontrer ces voisins de vie là de temps en temps. J’aimerais en croiser davantage en liberté, mais bon…

À part ça, j’ai aussi pris une photo à l’arrache pour dessiner dessus. Je dessine assez peu depuis un bon mois, mais ce n’est qu’une passade, comme souvent. J’espère pouvoir m’y remettre bientôt ! En attendant, ma gribouille rapide pour le délire (parce que petite, j’avais décrété que les vaches de couleur unie, particulièrement les charolaises, étaient des « vaches à peindre » vu qu’il leur manquait les tâches noires qu’on voyait sur toutes les illustrations de ‘vraies’ vaches) !

Bonne soirée à bientôt ! ^^

 

Agrions et compagnie

By | Photos | No Comments

La belle saison s’en est repartie, et mes potes les libellules, agrions et compagnie aussi. Petit article avec les quelques photos que j’ai pu en prendre cet été. Pour le plaisir (et aussi parce que si je mets toutes les photos de bestioles, papillons & co ensemble, ça va faire un article beaucoup trop chargé – sans compter que je dois déjà finir de tout trier ! x) ).

Je n’arrive pas à les identifier précisément. Cela se joue parfois à une bande ou tâche noir de différence par exemple, donc trop compliqué pour moi, mais ça n’empêche pas d’admirer leur ligne et leurs couleurs. ^^

Agrions & Compagnie

Voili voilou ! C’est tout pour aujourd’hui ! À bientôt =)

Le Puy-en-Velay

By | Blabla, Photos | No Comments

J’ai récemment eu l’opportunité de retourner au Puy-en-Velay, environ dix ans après ma première visite qui avait été un véritable coup de coeur. Cette très jolie ville m’évoquait déjà de chouettes souvenirs, mais je m’en suis créé de nouveaux, et je me suis dit que j’allais vous en parler un peu. Chaussez des chaussures confortables, et on est partis 😉

La Ville en elle-même.

Le Puy-en-Velay, c’est une ville finalement pas si grande que ça mais connue pour pas mal de petites choses : ses lentilles, sa verveine, ses dentelles, et ses monuments. Elle regorge de petites ou de grandes choses à voir, et il y en a pour tous les goûts !

Le soir, sa tour est illuminée.

On est repartis avec chacun sa bouteille 😉

On a fait un petit arrêt à la distillerie Pagès. Il y a une vidéo de présentation qui y tourne en libre accès et qui présente la verveine du Puy en Velay. On a trouvé ça intéressant, et en descendant, il était possible de goûter les sirops et liqueurs à la vente, donc on ne s’est pas fait prier. Comme c’était bon et que le vendeur était fort sympathique, on a pris chacun notre petite bouteille souvenir ! Puis on est allé au ravitaillement.

Comme disaient en riant d’anciens potes,Le Puy c’est une ville de bon vivants, où l’on compte à peu près un restau ou un bar par habitant. C’est vrai qu’il y a un large choix, et certains ont des noms vraiment chouettes : « Comme à la maison », « L’âme des poètes », « La fabrique des étoiles »…. ça fait rêver ! En ce qui nous concerne, nous avons testé les restaurants suivants : « Couleurs des thés », « A Choumas » et « Sushi Panda ». Nous avons été satisfaits de leur prestation et de notre repas. Je pense qu’il est impossible de mourir de faim ou de soif dans cette ville 😉

Comme vos jambes pourront le constater également si vous y allez, c’est aussi une ville où les gens doivent tenir la forme, car ça monte et ça descend beaucoup !! Pour autant, s’y promener est un véritable plaisir ! La ville est ma-gni-fique ! Croyez-moi, je vais devoir me limiter en nombre de photos que je vais poster ici !! Mais voici tout de même quelques petits bâtiments et détails croisés en chemin…

Car c’est aussi une ville dont le coeur a un charme fou, avec ses maisons en pierre, ses rues pavées, ses monuments à couper le souffle, ses détails éparpillés un peu partout dans les moindres recoins. Pour les amateurs d’Architecture et de petits détails, il y a largement de quoi se laisser éblouir ! D’ailleurs, elle est aussi belle de jour… que de nuit !

Le Puy-de-Lumière.

Le Puy est une ville magnifique qui se visite de jour comme de nuit, mais qui vaut le détour surtout en période estivale, il me semble, puisque la ville a investi dans le concept du « Puy-de-Lumière » ou « Le Puy en Lumières ». Si vous connaissez la fête des lumières à Lyon, le concept est le même. À la nuit tombée, de petits spectacles lumineux se jouent en boucle sur les façades des bâtiments les plus notables de la ville. Un régal de féerie pour les yeux et les oreilles !

Tous les spectacles ne sont pas au même niveau, et tous n’ont pas l’air de nécessairement raconter une histoire, mais tous restent très jolis. Pour ma part, mon top 3 est constitué des projections : du rocher de l’Aiguilhe, du musée Crozatier, et de la place du plot, mais je me suis vraiment régalée à tous les spots visités. Il nous en a manqué deux, qui ne sont pas situés au Puy-en-Velay en fait :  la Médiathèque de Brives-Charensac, et son Vieux-Pont sur la Loire. Chaque projection dure entre 8 et 13 minutes, et elles sont diffusées de 21h30 (ou 22h) à minuit. Il faut donc bien s’organiser ou prévoir d’y rester plusieurs soirs.

Pour obtenir plus d’infos sur le Puy de Lumière, je vous renvois vers le site officiel, et pour avoir un aperçu des spectacles, vous pouvez aller sur ma chaîne youtube nouvellement créée. Il ne devrait pas y avoir grand chose d’autre à l’avenir dessus, mais c’est le meilleur support que j’ai trouvé pour partager ces vidéos. La qualité du son n’est pas extra, mais je pense que c’est suffisant, avec le visuel, pour découvrir un peu (mais comme c’est vachement mieux en vrai, vous recommande chaudement d’y aller 😉 ).

Cette fois-ci, je n’avais personne à aller voir, alors j’ai fait du tourisme avec mon chéri – qui a lui aussi été conquis par le lieu. Je vais donc vous parler rapidement des quelques petites choses qu’on a visité (c’est qu’un jour et demi, ça passe trèèèèès vite, alors il faut faire des choix).

La Statue de Notre-Dame-de-France.

La première chose que l’on ait faite au Puy-en-Velay même, c’est monter voir la vierge de Notre-Dame-de-France ! Très peu de photos à vous montrer pour le coup, parce qu’au final, j’étais complètement focalisée sur deux choses : m’en mettre plein les yeux (sans appareil), et penser à respirer. C’est que la vierge se situe haut, très haut. Ceci étant, la vue vaut largement le détour, et puis ça muscle un peu les jambes et le coeur, c’est tout bénéf’!
En terme de vue, on peut notamment admirer le rocher de l’Aiguilhe, la forteresse de Polignac, la cathédrale et son cloître, et bien sûr, tout le Puy et ses alentours verts et vallonnés.

Arrivés en haut, les plus masochistes courageux ont la possibilité de continuer à grimper : à l’intérieur de la vierge ! On commence par des escaliers en colimaçon… et ça finit par une échelle. Oui oui, une échelle. Où une seule personne à la fois peut monter pour aller jeter un oeil sous le dôme de verre situé derrière la couronne d’étoiles de la vierge. Si mon héros s’y est risqué, j’ai personnellement renoncé à ce moment là et fait demi-tour. Avec mes tendances à la claustrophobie et au vertige, sentir la structure bouger en me sachant si haut, croiser plein de gens dans des espaces assez confinés, etc… j’ai failli commencer à paniquer ahah xD Donc je suis contente d’être ressortie vite x)

Parlons tarifs vite fait. Monter voir la vierge revient à 4€ par adulte, ce qui est très raisonnable, mais il est aussi possible de prendre un pass monument à 12,50€ (par adulte, 6€ pour les jeunes de 6 à 18 ans, et gratuit pour les enfants de moins de 6 ans).
Celui-ci comprend les entrées pour la Statue Notre Dame de France, mais aussi le Rocher Saint-Michel d’Aiguilhe (autrement à 5€ par adulte), la Forteresse de Polignac (5€ par adulte), et le musée Crozatier (6€ par adulte). En bonus, il offre une réduction de 1€ sur la visite guidée du cloître (de base à 6€ par adulte) qui vous ouvre les portes de deux salles et un ‘balcon’ habituellement fermés au public. Si ces salles ne m’ont pas passionnée outre mesure, mon chéri lui a été conquis par la visite, mais on y reviendra. Le pass reste valable deux ou trois mois il me semble, pour vous donner l’occasion de revenir. C’est donc un pass qui vaut le coup si vous avez l’intention de faire le tour de ces lieux.

La Cathédrale.

Si vous aimez l’architecture, la cathédrale Notre-Dame-de-l’Annonciation devrait vous plaire ! Classée comme monument historique, elle est de facture romane (mais le guide vous en parlerait mieux que moi). Je voulais faire plein de photos et puis j’ai oublié ! x)
Si je la trouve superbe et que je sais qu’il y a moults détails à observer à l’intérieur, je l’ai surtout vue de l’extérieur : il y avait beaucoup de monde à l’intérieur, et même une  sorte d’office (pas une messe, mais un recueillement). On a fait un tour un peu rapide, et on est ressortis. De toute façon, je ne suis toujours pas très à l’aise dans les églises et j’ai toujours l’impression de gêner.

 

Le Cloitre.

Il se visite gratuitement toute l’année, mais la visite est légèrement limitée. Il faut passer par la caisse et réserver sa place pour pouvoir accéder à un peu plus. Outre les explications du guide, on visite la chambre d’un chanoine, l’un des ‘balcons’ de la cathédrale (la tribune nord), et le baptistère situé à côté. Nous sommes tombés sur un guide visiblement passionné, et très gentil, mais dont la voix et le débit de paroles, hélas, m’ont un peu ennuyée. À l’inverse, mon prince charmant a été captivé et n’a pas regretté un seul instant ce moment. Comptez entre 1h30 et 2h pour cette visite (et non 1h25 comme indiqué au départ 😉 ).

Outre la visite guidée, le cloître vous donne accès à la cour intérieure, à une petite partie des galeries, et à la salle des trésors où l’on peut admirer les Ors et Broderies soigneusement stockés ici. Les ouvrages sont impressionnants quand on sait que c’était réalisé à la main. Toutefois, ce qui aura le plus attiré mon regard, c’est un olifant très ouvragé (dans lequel j’aurais adoré pouvoir souffler ;D ).

Cathédrale + Cloître. Vue depuis la montée vers la vierge.

 

Le Rocher et la Chapelle Saint-Michel de l’Aiguilhe.

Tous les fascicules vous le diront, il y a 268 marches pour arriver en haut du rocher. Mais étant donné les aménagements « récents » avec le détour par les salles explicatives en amont, je dirais qu’il y en a un peu plus que ça. C’est donc encore une fois une visite sportive qui s’annonce, mais qui elle aussi, vaut largement le détour !

On a gardé l’oratoire en bas pour la fin, et on a attaqué bille en tête avant que la chaleur ne se lève de trop.

C’est une ascension assez impressionnante et surtout très belle. Si je n’ai jamais eu le courage de trop me pencher pour regarder « plus bas », je ne me suis pas privée de regarder au loin. Au final, la montée se fait assez vite, mais j’ai quand même bien transpirée ! xD

Arrivé au « presque-sommet », il y a comme un petit tour de garde, qui fait le tour de la chapelle. Une petite partie comporte des arches de pierres offrant à la fois de l’ombre et une belle vue sur les alentours ! De l’autre côté, c’est un muret qui vous sépare du plongeon, et on peut trouver un petit banc pour s’assoir et contempler le Puy en Velay.
Le moment où j’ai été le plus « saisie », c’est quand je me suis dis que toutes ces marches que j’avais gravies, des hommes les avaient affrontées avec sur le dos les pierres ayant servi à la construction de ce monument..

Tout en haut, après encore quelques marches, c’est la chapelle. Bien que sa tour soit impressionnante, elle n’est pas visitable, on ne peut qu’entrer dans le choeur de la chapelle.
C’est une toute petite chapelle, décorée de couleurs grâce à ses peintures, ses vitraux et à la roche. Globalement, les gens respectent l’injonction au silence dans ce lieu un peu hors du temps. Dommage qu’il n’y fasse pas plus frais !

La vue, côté statue de la vierge.

 

La Cascade de la Beaume.

C’est par elle qu’on a réellement commencé notre périple. Mais je « termine » là dessus parce que c’est vraiment mon coup de coeur.

Située à Solignac-sur-Loire, à 25 minutes du Puy-en-Velay, la Cascade de la Beaume offre un spectacle époustouflant (mais patience 😉 ). Mais avant ça, il faut garer sa voiture (on l’a garée au plus pratique, vers le Brignon). À partir de là, compter une dizaine-quinzaine de minutes pour arriver jusqu’à l’observatoire (30 si vous êtes avec moi et que j’ai mon appareil photo) : une petite construction en bois faisant office de balcon avec vue sur la cascade. Il y a également un banc pour s’assoir, car on peut arriver là soit par en haut, comme nous, soit par en bas, auquel cas se poser, c’est très appréciable.

Le chemin pour s’y rendre est suffisamment bien tracé pour n’avoir pas de doute quand à la route à suivre. On a eu une hésitation pour le cheminounet qui descendait depuis l’observatoire jusqu’au pied de la cascade, mais comme il y avait un gros panneau pour l’indiquer, on n’a pas hésité longtemps 😉
Le parcours est totalement sous bois donc il y fait relativement frais, et on peut croiser plein de trucs sympas : des champignons, des fleurs, des insectes, des papillons, des araignées, etc. Certains villages sont indiqués et on peut s’y rendre à pieds, mais là on bascule dans la randonnée. L’idéal à ce moment là, c’est de prévoir une journée complète, partir du village à pied le matin, aller à la cascade, y rester longuement, et repartir à pieds.

Et si je dis « y rester longuement », c’est parce qu’honnêtement, je ne voulais plus partir !!
Cela n’aurait pas été pour aller voir le Puy, je ne décollais plus xD J’ai du dire au moins deux cent fois à mon chéri « c’est beaaaaaau » « woaaaaaaw » et « j’adooooore ». C’était juste sublime ! Et ce qu’il pouvait faire frais arrivé au bord !! Comble de la chance et du bonheur, au pied de la cascade nous attendait un arc-en-ciel parsemé d’écume. Magnifique, je vous dis ! Le paradis !

Aller, avec les photos, petit lien vidéo (juste un aperçu visuel et sonore, vous n’aurez pas la chance d’être trempé au passage, dommage :p).

Donc voilà, on a fait la cascade, la vierge, le cloître et la cathédrale, la ville, le puy de lumière, le rocher de l’aiguilhe et… bah l’horloge est allée plus vite que nous !

Faute de temps, pour cette fois, nous avons renoncé à la visite du musée Crozatier et du jardin Henri Vinay, et à celle de la Forteresse de Polignac. Nous essaierons d’y retourner à l’occasion, en prévoyant une journée complète rien que pour la forteresse qui a l’air immense et va nécessiter de marcher quelque peu elle aussi !

À la place, nous sommes allés nous poser un instant au niveau du barrage de Brives-Charensac (pour jeter un oeil aux deux spots sensés accueillir des projections nocturnes) avant de repartir. C’était en journée, donc on savait qu’on ne verrait pas les éclairages, mais on s’imaginait bien que ça vaudrait un petit coup d’oeil quand même.

Si le coin médiathèque/barrage est sympathique sans plus, le vieux-pont est nettement plus intéressant – pour moi -, car à moitié en ruines (et j’aime les ruines, je trouve toujours ça très joli). On peut aller dessus pour profiter d’une vue agréable (cf. panorama ci-dessous), et le petit trajet piéton en bord de Loire, pour aller et venir jusqu’au barrage, m’a bien plu. En plus, c’était plat xD. De quoi finir tout en douceur notre petit périple en amoureux. Ou presque. On avait encore un dernier rendez-vous.


Nous avions réservé pour le dernier service de l’auberge-restaurant la Borie, à Glavenas, Saint Julien du Pinet. Parce que. Je ne mettrais qu’une appréciation rapide dessus : cadre calme et très joli, personnel adorable, et plats savoureux ! Ce n’est pas donné mais je pense que ça vaut son prix, si un jour vous avez envie de l’essayer, surtout n’hésitez pas !

Et là, nous sommes rentrés, heureux, repus, et bien fatigués.

C’était un weekend intense, sportif, plein de vieux souvenirs et de nouveaux, et vraiment génial ! Après avoir vu tant de jolies choses, je ne peux que vous recommander d’aller y faire un tour si l’occasion se présente à vous !

Voilà, c’est tout pour moi aujourd’hui !
À bientôt !

Test de la boutique #1

By | Liens, Photos, Pub | No Comments

Bonjour bonjour !

Petit article pour partager avec vous mon opinion sur ma boutique « Spreadshirt ».
En effet, afin de vérifier la qualité des produits Spreadshirt, j’ai décidé d’effectuer une commande. Voici donc mon retour sur les articles concernés.

1) Les badges
J’ai pris la petite taille (: 25mm). Ils font la taille indiquée. C’est effectivement très petit, il ne faut vraiment pas moins ! Le design se voit, mais clairement il faudra que je fasse attention dans ce format à ne rien faire de trop détaillé. L’impression est bonne et la qualité commune. Il faudra voir dans le temps, mais globalement c’est le genre de badge qu’on peut trouver dans n’importe quelle convention, ça fait le job, et ne devrait pas casser au premier coup inopiné. C’est donc un article que pour ma part, je valide.

Image de la fiche produit : Photo du produit reçu :

2) Le Mug
Là, j’ai eu un gros doute lol.
Si vous ne voyez pas ce modèle actuellement en boutique, c’est normal. À réception, il y avait eu une erreur. Le service d’impression avait imprimé le design à l’envers, et je ne tenais pas à ce que chaque mug commandé puisse souffrir de ce problème, donc je l’ai immédiatement supprimé des produits disponibles.
Bien sûr, j’ai aussi appelé directement Spreadshirt pour les confronter au problème. Je peux donc d’ors  et déjà vous dire que le service après-vente a l’air sérieux à condition d’être attentif : j’ai appelé au premier horaire possible après ouverture du colis et constat de l’erreur, j’ai pris des photos pour appuyer mes dires que je leur ai fait parvenir par email immédiatement après le coup de fil… bref, j’ai pas pris trop de risques.
Ils ont rapidement reconnu que le problème venait d’eux et m’ont proposée au choix une ré-impression correcte du design à leur frais, ou un remboursement. J’ai choisi la ré-impression, le mug étant prévu pour être un cadeau. J’ai reçu assez rapidement le produit, conforme cette fois-ci.

Au début, y’avait comme un soucis. Heureusement, c’est « réparé » depuis !

Quoi qu’il en soit, dans le doute, je ne pense pas que je remettrais ce design précis en ligne, car l’erreur pourrait se reproduire – le design n’étant pas hyper clair. Je vais envisager des designs prêtant moins à confusion pour les prochains.
Pour autant, l’impression du design est bonne et le mug de qualité standard. Après un passage en lave-vaisselle du mug au design inversé, l’impression n’a pas bougé, ce qui pourrait vouloir dire qu’il ne craint pas un usage modéré du lave-vaisselle. Je valide ce produit.

3) Le body bébé
Je l’ai pris pour l’offrir également. Posé à plat, il n’a pas vraiment fière allure, mais j’ai pu constater que ça le faisait avec un autre vêtement qui une fois porté était correct, donc je pense qu’il ne faut pas s’arrêter à ça, mais il faudrait le voir réellement porté par un modèle adéquat …
Je ne peux hélas pas donner actuellement de retour « porté », ni vous dire si la taille commandée (6 à 9 mois) est valide ou non. Ma soeur m’a envoyé une photo du même body (dans je ne sais pas quelle taille) mis sur une poupée avec une couche, pour voir un peu. Je pense qu’il s’agit d’un trois à six mois niveau taille pour celui-là. Difficile même comme ça de bien se rendre compte.
L’impression est plutôt de bonne qualité et rend bien je trouve. Le body est doux et les coutures ne devraient pas irriter les enfants qui le porteront. Il faudra probablement prévoir néanmoins de couper l’étiquette « spreadshirt » présente sur le col du vêtement. Si le tissu est doux aussi, les bords ne me semblent pas confortable (mais je suis une grande sensible niveau étiquettes). L’ensemble avec ses boutons pression a l’air de bonne qualité. Donc à part le doute pour la taille, « à priori », c’est un produit très correct.

Image de la fiche produit : Photo du produit reçu : Zoom sur le design : Essai sur poupée :


4) Le T-shirt manche chauve-souris.

Lui est arrivé dans le colis à peine plié (donc froissé en fait) et étalé sur la banquette pour la photo, il ne ressemblait franchement à rien. J’avoue, j’ai un peu crains le résultat. Mais porté, ça va, mis à part le fait que j’aurais du commander ma taille habituelle, et non une taille au dessus comme indiqué dans certains commentaires en ligne (J’ai reçu la taille commandée, et finalement, prévoir plus grand n’était pas nécessaire, donc prochaine fois, je commanderais ma taille normale.). L’impression du design est bonne (il fallait le fond gris clair pour ce design – autant je le retravaillerais à l’avenir). Le tissu est très fin, mais léger et doux, et heureusement non transparent : parfait pour l’été ! Après déjà deux lavages, le tissu ne bouloche pas encore et le design tient très bien. À voir dans le temps, mais pour le moment impeccable, et le t-shirt est très confortable.

Image de la fiche produit : Photo du produit reçu : Zoom sur le design : Essai porté:

 

Voilà pour cette fois !

Sitôt que je pourrais me le permettre, je tenterai probablement  d’autres achats de produits différents, et avec d’autres designs, afin d’en évaluer la qualité de produit comme d’impression, et je ferais naturellement un nouvel article pour vous faire part de mes conclusions. Pour le moment, si vous étiez frileux, je pense pouvoir affirmer que les produits proposés sur la plateforme sont de qualité suffisante pour qu’on ne regrette pas son achat.

Bonne journée et à bientôt ! 🙂

Bestioles

By | Blabla, Photos | 2 Comments

Attention : cet article comporte des images de bestioles dont araignées, punaises & autres.

Aujourd’hui, petit tour du côté des petits habitants qui cohabitent avec nous l’air de rien !

Ce petit monde, comme presque tous les aspects de la nature, me fascine assez… mais je reconnais que je suis très mal à l’aise avec ! Et si j’aime beaucoup certains de ses habitants comme les abeilles ou les papillons par exemple, nombre de ces « bestioles », je dois bien le dire, me révulsent (araignées, larves, insectes peu familiers..) alors qu’elles n’ont rien de nuisibles à l’homme souvent. Dans tous les cas, je préfère conserver une distance sous peine de partir en hurlant de panique (#courage #maturité #calme #2ndDegré).
Alors, bon, petit à petit, j’essaie d’apprivoiser leur présence ‘proche’, leur esthétique, et tout le tralala. Mieux les observer, mieux les connaître, ce sera mieux les accepter, en avoir moins peur, ou savoir comment gérer les situations angoissantes..

Actuellement, il y a de nets progrès, même si on reste très loin de l’harmonie hein. J’ai encore des frissons glacés dans tout le corps quand j’en regarde certains (notamment les araignées). Je peux les regarder ou les prendre en photo mais il faut toujours respecter une distance (de 50cm à 1,50m minimum selon la bêbête), qu’il n’y ait jamais aucun contact entre nous, et que la dite bêbête soit en extérieur, et sûrement pas chez moi (exception faite des coins de plafonds hors chambre à coucher).
Ensuite, si je n’ai pas la flemme, je parcours le net pour trouver le nom de la bestiole, et parfois je lis un peu de sa fiche Wikipédia, histoire d’en apprendre un peu plus à son sujet.

Bref, je vous emmène à la rencontre des bestioles croisées au mois de Mai, peut-être aussi deux ou trois croisées fin Avril, pendant mes promenades. Il y a du mignon et du clairement moins attrayant de prime abord. De même il y a comme toujours divers degrés de qualité de photos, et j’ai une nouvelle fois joué sur les cadrages/formats. Bonne visite !

(Amis arachnophobes – vous avez toute ma compassion mais petit conseil : – sautez directement au paragraphe d’après).
Quelques araignées
:

Sûrement la catégorie qui me fait le plus frissonner parmi celles du jour ! Je combats comme je peux ma peur des araignées (et même mon dégoût dans certains cas). C’est loin d’être évident, mais être capable de les regarder, et même les photographier, c’est déjà un progrès considérable pour moi !


Quelques punaises et petit scarabée :

La photo de punaise multicolore (vert/jaune/marron), pour le coup, je l’ai mise parce que je la trouve jolie,  mais c’est une photo qui date de l’été dernier. C’est juste qu’il me semble que je ne l’ai jamais postée ici, et ce serait dommage de s’en priver ! =) Celle de la bestiole rayé jaune/noir, c’est à priori un doryphore.


Quelques abeilles :

Bon, là, j’en avais pas mal des correctes, mais comme il va déjà y avoir beaucoup de photos dans l’article, je vais me limiter aux plus « intéressantes ». Une abeille noire à poils blancs assez rondelette, et les photos où l’abeille (ou ses ailes) se voient bien.

J’en ai vu beaucoup avec des corps un peu différents, mais je n’ai pas toujours eu ni le réflexe photo, ni la chance de les voir poser ! Un autre jour peut-être.

Quelques coccinelles :

J’en croise assez peu, donc je les stalke même pendant leurs… « occupations » x) J’en avais vu une jaune orangé aussi, mais elle s’est enfuit. Prochaine fois avec un peu de chance;

Petit détail amusant, les points (couleur et nombre) permettent de savoir à quelle famille appartient une coccinelle. Il existe des coccinelles ayant 2 points, et au moins jusqu’à quinze, et on peut en trouver des grisâtres, noires, rouges, oranges, jaunes et dans les tons de marron. Bref, il y en a vraiment plein. Certaines familles ont d’autres noms, comme par exemple ici – si c’est bien une coccinelle européenne – : la coccinelle noire à 4 points rouges s’appellerait la « Coccinelle à virgule » (ou Pine Ladybug en anglais). La coccinelle rouge à sept points est celle qui est considérée comme portant bonheur.
Détail moins amusant, les coccinelles asiatiques seraient devenues « nuisibles » pour les coccinelles européennes. Elles sont difficiles à reconnaître car il en existe plein de différentes en apparence très proches de leurs cousines.

Quelques papillons :

Ils se ressemblent (même espèce), mais ce sont bien à chaque fois des papillons différents. J’en ai croisé d’autres, notamment des tous blancs et un bleu, mais ils n’ont jamais voulu se poser (#Tristesse).

Après avoir pas mal galéré, je pense que j’ai fini par trouver le nom de ces deux types de lépidoptères. Le orange c’est le « petite tortue » à priori en français (« Tortoiseshell butterfly » en anglais -> papillon écaille de tortue) et le blanc serait le « Machaon » ou « Grand porte-queue » (« Western Tiger Swallowtail Butterfly » en anglais -> papillon machaon tigre de l’Ouest). C’est pas évident parce que beaucoup se ressemblent de prime abord, mais là je pense que j’ai bien identifié nos amis.


Quelques lézards :

Dont un « lézard vert » ! De mémoire, quand ils ont le cou bien bleu comme là, ce sont des mâles. Ce serait moins flagrant (voire absent) chez la femelle.

Ici un bon panel pour se rendre compte de l’influence de la luminosité. Les photos les plus réussies ont été faite par temps couvert. Et pourtant, je le sais que temps couvert et Soleil rasant sont bien mieux pour les photos hein. Mais je sors quand c’est « commode » (vu que je fais mes photos à la volée quand je vais faire mes courses le plus souvent), et du coup, bonjour les lumières et ombres crues ! lol. Un jour je penserais à sortir volontairement quand c’est le bon moment pour ne faire QUE des photos !


Quelques mouches :

Là, j’avoue, je n’ai pas cherché les noms. Pour moi c’est une mouche fine, une mouche verte, et deux bleues… Je verrais plus tard pour chercher si elles ont une autre appellation qui ne soit pas une appellation scientifique biscornue. Pour le moment, faudra faire sans 🙂


Et d’autres bestioles en vrac :

Escargots (dont 2 fois le même en fait), cousins, fourmis, pucerons, gendarme et sauterelle ! J’ai l’impression de croiser assez peu de gros insectes et escargots par rapport à avant. Et plus rares encore sont ceux qui « prennent la pose ». Par moment, je me demande qui d’autre voit ce que je vois, et qui y accorde de l’importance… Ce serait quand même triste, un monde sans tous ces étranges animaux de toutes les tailles et couleurs.

Là, j’ai un doute, et même en cherchant, je ne parviens pas à être sûre : il existe tellement d’insectes ! Comme je ne suis pas familière de la chose, je peux très bien confondre… Maiiiiis… Je suis convaincue que ce mignon petit insecte que j’ai croisé est une luciole ! J’aurais voulu retourner voir s’il y en avait d’autres, hélas, le champ avait été rasé. Dommage !! T__T
Ici une larve que j’ai mis un bon moment à identifier !!
Alors sachez le : petite tête, grosses fesses, moignons de pattes, se déplaçant de côté ou sur le dos. Il s’agirait donc d’une larve de lucane ou de cétoine. Ce sont des amies, utiles au jardin et aux cultures. Les larves plus en forme de « C », avec une tête plus proéminente et des pattes longues à l’avant du corps leur permettant de ramper sur le ventre sont en général des larves de hanneton, et dans ce cas, tant comme larve que comme insecte adulte, c’est considéré comme du nuisible, mais constitue une friandise qui fait le bonheur des poules !

 

Voili-voilou ! On a fait le tour !

J’espère que vous aurez apprécié de visionner un peu ce mini bestiaire ! Ce petit monde pleins de bestioles qu’on connaît tous si mal, et qui parfois, avouons le, nous dégoûtent un peu… alors qu’elles sont nos voisines, nos alliées souvent, et qu’elles font partie de l’équilibre de notre monde…

Bonne journée à tous, et à bientôt !

Petite dose de nature printanière.

By | Photos | 2 Comments

Bonjour !

Bon, j’aurais mis le temps, mais j’ai enfin trié un peu les photos que j’ai prise pendant près d’un mois fin mars à mi-Avril (oui, je sais, nous somme en mai déjà). J’espère ne pas m’être emmêlée les pinceaux et n’avoir bien sélectionné que les dernières en dates. Désolée par avance si toutefois j’étais remontée trop loin et qu’il y avait un doublon ! x)

J’ai fait plusieurs sorties, et (re-)découvert quelques petits coins sympathiques. Je ne déplore qu’une seule chose : jusqu’ici aucun papillon n’a accepté de prendre la pose pour moi, snif ! Une prochaine fois, peut-être ? J’ai sélectionné uniquement quelques clichés potentiellement intéressants (qualité d’images variable, et plutôt moins que plus xD). Je pense qu’il y en a quand même beaucoup cette fois-ci.

Aller, je vous emmène avec moi dans mes petites promenade printanière  !
Depuis quelques temps, je fais régulièrement un crochet pour aller voir un peu la rivière qui, en un endroit, forme une minuscule cascade plutôt fun à observer, et pour la photographier en variant le rendu ou l’angle de vue. Pour l’effet filé, note à moi-même, essayer d’embarquer le trépieds !

Je croise souvent les mêmes  oiseaux, au plumage tout noir. Je crois qu’il s’agit de Choucas des tours. Ils ont fait leurs nids partout dans les platanes. Les autres oiseaux restent à bonne distance et ne prennent jamais la pose (snif).

Parfois je change de sujet photographique, et je fais des essais, pour voir un peu ce que cela donne. Je ne suis toujours qu’amatrice et débutante, donc c’est pas forcément beau pour vous, mais je m’amuse bien. Il y a plein de choses à voir, à tester … et à goûter ! (miam les fruits rouges ! mon péché mignon du moment)

Naturellement, j’en reviens toujours à mon intérêt principal : fleurs, feuilles, et bestioles.  Et je joue avec les formats.
Je fais encore tout, macros incluses, avec mon 50mm 1.8, ce qui me demande de beaucoup m’approcher de mes sujets (qui se font la malle dans le cas des bestioles). Je songe donc à l’achat (un jour lointain sûrement) d’un boîtier stabilisé pour pouvoir utiliser mon objectif Sigma zoomant qui, lui hélas, n’est pas stabilisé, et ne fait donc que des photos floues (ma faute -> je tremble comme une mémé, et il est trop lourd pour le trépieds !).
Il y a des photos où je pense m’en être pas trop mal tirée dans le tas ! 🙂

Les dernières sont mes petites favorites du moment ! Et pas seulement en terme d’images.
Les petites fleurs blanches sont super douces quand on les effleure à peine avec le bout du doigt (je n’ai rien abîmé, promis !). Les petites bleues ressortaient magnifiquement dans le décor. La mousse ressemblait à une forêt miniature. La fleur orangée avait des air de rose (mais c’est une tulipe). Et les coquelicots géants (blancs ici) étaient des emplacements de choix pour traquer les abeilles. Tout était éclatant au Soleil. J’espère que les photographies le rendent un peu !

Et voilà, on a fait le tour  ! 🙂 J’espère que certaines images vous auront plus, et je vous dis à bientôt ! ☼

Jolie journée et à … je ne sais pas quand, mais à la prochaine ! 😀

 

ps: si vous connaissez le nom des plantes photographiées, cela m’intéresse toujours d’apprendre à bien les identifier ! Merci =3

Un palais idéal

By | Liens, Photos | One Comment

J’en entendais parler depuis toute petite, et ça y est, je suis allée le voir : le Palais idéal du facteur Cheval !

Bon, je dois avouer que j’ai été un brin déçue au début, en arrivant.
Je m’étais imaginée depuis petite que le palais était perdu dans une forêt, je l’imaginais immense, et j’avais très envie de le voir bien avant que ne sorte le film en espérant qu’il n’y aurait pas trop de monde. Donc quand nous sommes arrivés, bien après la sortie du film, que j’ai vu la queue, le nombre de personnes, le fait que le bâtiment soit au coeur de Hauterives entre des murs…. bon sur le coup, j’étais pas super contente, il faut bien l’admettre. Il m’a fallu un moment pour me remettre dans l’ambiance.

Une fois ce cap passé, j’ai encore eu un avis mitigé.
Le fait que l’ouvrage regorge de citations (avec parfois des fautes d’orthographe/conjugaison), certaines poétiques, d’autres aux dimensions ‘religieuses‘ et certaines ‘devises’ genre « Dieu, travail, patrie » … bon… j’ai eu un peu de mal à plus d’un titre, il a fallu faire le tri.
J’ai donc du faire abstraction – ça se fait hein, mais au début c’était un peu compliqué car inattendu. Il a fallu se remettre dans le contexte de l’époque et lire le parcours de l’homme pour réussir à vraiment plonger dans son rêve. Si la foi de cet homme – que la vie n’a pas épargné – a porté sa volonté à accomplir son rêve, c’est admirable. Je ne suis simplement pas réceptive à ses mots un peu prosélytes sur le sujet, mais je suis sensible au reste de son univers.

À partir de là, chercher tous les petits détails du décor, découvrir les figures de pierre, humaines ou animales, disséminées partout, les pensées représentées, les cultures, observer les matériaux employés, les techniques utilisées, les hauteurs atteintes, etc… Tout ça, en se disant que c’est là l’œuvre d’un seul homme, c’est impressionnant, et ça m’a donné le petit côté magique que j’étais venue chercher. Ces choses là, ça me parle, et ça me transporte. Il aura donc fallu un moment, mais l’effet s’est bien produit, et j’ai passé au final un très bon moment, surtout sur la fin, plus dans l’ambiance, et avec clairement moins de monde et de bruit !


Je regrette que, pour des raisons de conservation, le palais ne soit plus en eau depuis des années. Ce devait vraiment être magnifique à l’époque où elle coulait en son sein et autour, le palais luisant au Soleil… Dommage ! De même, des petits passages sont interdits à la circulation et des barrières tiennent les gens à distance de certaines choses, notamment parce que certains crétins (désolée, il n’y a pas d’autres mots) ont du trouvé malin d’abîmer l’ouvrage ou d’y laisser une marque de leur passage …
Heureusement, j’ai beaucoup d’imagination ! Je me suis imaginée gamine là dedans, quand il y avait de l’eau qui coulait partout, moins de visiteurs, et tous les accès ouverts, et clairement j’étais aux anges.

C’est effectivement un ouvrage assez impressionnant né de la volonté humaine et de l’acharnement d’un homme à réaliser un rêve. J’aurais voulu pouvoir m’y rendre un jour sans aucun autre visiteur pour y plonger pleinement, dans le silence, et passer autant de temps que nécessaire à scruter tous les détails qui ont sûrement échappé à ma vigilance..

Je ne souhaite pas vous spoiler le lieu, mais je vais quand même mettre quelques photos, dont des façades entières. Je vais les afficher en petit, que vous pourrez agrandir si vous le souhaitez. Donc ne cliquez pas dessus si vous ne voulez pas les voir en détails, et vous garder la surprise pour le jour où vous irez ! J’aurais prévenu !

Maintenant, je vais voir si je peux visionner quelque part le film qui en parle, en espérant qu’il ne soit pas trop romancé… =)

Bonne journée !