Daily Archives

27 juillet 2020

La Demoiselle aux oiseaux

By | Blabla, Dessins | 4 Comments

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter le dessin que je ne pouvais/voulais pas poster plus tôt.

J’ai espéré longtemps que laposte finirait par le retrouver et l’envoyer à sa destinataire, mais ça n’est pas arrivé, et je pense que ça n’arrivera jamais désormais. J’avoue que je digère encore l’information, donc je me sens un peu amère sur le sujet…

Pour la petite histoire…

L’une de mes cousines a environ 10 ans d’écart avec moi. Elle vit depuis toujours à Tahiti. Moi depuis toujours, je vis en France Métropolitaine. Autant vous dire qu’on s’est rarement vues elle et moi.
Elle a son monde, et j’ai le mien, à plus d’un titre. Ceci étant, c’est ma cousine, et c’est toujours un lien un peu particulier pour peu qu’on le veuille. On a été contentes de se voir chaque fois que c’est arrivé, et on a passé de bons moments, surtout en grandissant.

Alors quand pour la première fois, elle m’a demandé un petit dessin, ‘histoire de’, c’est bête, mais ça m’a fait super plaisir, et j’ai voulu me jeter sur l’occasion.

Elle est passionnée par la Nature, et surtout par les oiseaux. Alors au départ, on s’était dit que j’allais lui faire une petite carte avec quelques oiseaux qu’elle aime dessus. Un truc simple, pour le plaisir.
Sauf qu’en amoureuses de ces ‘tites bestioles à plumes, choisir s’est avéré compliqué, pour elle comme pour moi. Et puis, il y avait aussi pour moi ce côté « première fois » tout ça … je voulais marquer le coup.
J’ai commencé à gribouiller pour elle, en pensant à toutes ces années de distance, à l’envie d’envoyer un message affectueux, et avec l’espoir d’illuminer son visage d’un sourire.

D’un format A6, l’esquisse a rapidement envahit un A4. De deux ou trois oiseaux, je suis rapidement passée à un personnage qui lui ressemble entouré de plus d’oiseaux que ça. Et puis finalement, j’ai dessiné pratiquement tous ceux qu’on a pu citer (et tant pis pour la cohérence géographique), et je l’ai dessinée elle, telle que je la ressentais à ce moment là.

J’ai fait une version traditionnelle – et j’ai un peu galéré – et une numérique – plus réussie – pour en avoir toujours une trace et être plus libre d’obtenir le rendu que je visais. J’ai passé des heures et des jours entiers sur ce dessin. J’y ai mis tout mon cœur. Inutile de tenter de vous décrire à quel point il était symboliquement important pour moi…
Sur le verso de la version numérique, j’avais écrit quelques mots précieux, que je ne sais pas dire le reste du temps.

Ce n’est pas si souvent, et peut-être que je me trompais, mais pour une fois j’étais quasi sûre de mon coup. Pour moi, ce dessin allait lui plaire ! Sans être parfait (la perfection n’existe pas objectivement parlant), c’était probablement l’un de mes plus aboutis (sinon le plus abouti tout court) jusqu’ici.

Et puis, comme une andouille trop confiante, j’ai confié le tout à laposte mais sans suivi, et en plein confinement…
J’avais déjà envoyé quelques cartes là bas, et elles semblent être arrivées à chaque fois. On parlait bien d’un peu de retard à prévoir, mais pas d’un arrêt de la distribution du courrier… alors pourquoi s’en faire ?

J’étais assez impatiente et excitée à l’idée de la réaction. En attendant qu’elle reçoive son cadeau, j’avais mis un point d’honneur à me dire que je ne posterais rien. Je voulais qu’elle le découvre d’abord. Suffisait d’attendre une semaine, peut être deux…

Ça fait quasi trois mois maintenant.

Personne ne peut me renseigner. Impossible de déposer une réclamation (puis ça le fera pas ré-apparaître). Et tout ce qu’on a pu me dire, c’est que pendant le confinement, pour le courrier à destination des DOM TOM, même les colis suivis, laposte avait perdu toutes traces à partir de Paris. Donc même si j’avais payé un suivi, bah j’aurais rien appris. Genre tout est passé par un trou noir, ou un facteur fou a décidé de cramer tout ce qui venait d’outre océan. Allez savoir.
Toujours est-il que là, j’ai renoncé à l’espoir qu’il arrive un jour.

Honnêtement, j’en ai pleuré. Mais c’est perdu, c’est perdu, tant pis…
Ma cousine quant à elle est bien occupée. J’avais proposé de lui envoyer la version numérique, mais elle ne l’a jamais demandée. Avec tout ce qui s’est passé et se passe encore un peu partout, elle a sûrement plus important à gérer, et je suis pas du genre à forcer..

Pour autant, hors de question que ce travail tombe complètement dans l’oubli. J’ai mis mes tripes et beaucoup trop d’autres choses dans ce dessin pour simplement le laisser mourir dans un coin. Et heureusement, j’ai fait une version numérique que j’ai sauvegardé avec soin !!
Je dirais même deux versions : Une première en « naturel » (dessin de base) et une autre en saturée avec modification des gammas (pour l’impression que j’ai envoyée).

Voilà !

Du coup, arrivé ou pas, perdu ou pas, j’ai décidé que j’allais partager la version numérique de base, ici et ailleurs par la suite. J’ai envie de montrer ce dessin. J’ai envie qu’il vive.

 

Voici donc ma cousine tahitienne, « La demoiselle aux oiseaux », entourée de ses amis ailés.

Moi, il me plaît. Et je suis contente de l’avoir fait.
Voilà, merci de m’avoir lue. Je vais pouvoir arrêter de ruminer ma déception !

Bonne journée, et à bientôt.

 

 

+ Edit du 19 Août + :
Elle l’a reçuuuuu !! ENFIIIIN !!! Je n’y croyais plus du tout ! Il lui a plu, je suis super contente !!! Ça fait plaisir bon sang !! \(^o^)/