Avoir deux papas, avoir deux mamans

By 1 mars 2019Dessins, Graphisme, Liens, Photos, Pub

Depuis le temps que j’attendais de recevoir mes livres pour vous en parler ! Ça y est enfin les voilà !! ^^
J’ai reçu un exemplaire de chaque version, à savoir Français, Allemand, Anglais !

Voici le fruit de ma collaboration en tant que « Seleyana » avec la seule et unique Mariko (son site ici / son deviant art là !) :


Il est sorti le 19 février 2019 (le 7 janvier en pré-commande), aux éditions « Nats Editions » !
Avant cela, on vous en parlait dans une interview ici, et encore avant, je vous avais présenté le projet là 😉

À réception, petite surprise : le livre est très fin, et la couverture souple. J’avoue, je ne m’y attendais pas, mais ça passe bien quand même vu que c’est un petit format A5. L’impression me semble bonne, les couleurs aussi. J’ai bien aimé les feuilleter tous les trois. Et comme j’ai adoré l’initiative de Mariko, il va de soi que j’adore lire ses quelques lignes simples…*
Bémol : je sais dans quel ordre j’ai fait les illus, et sur lesquelles j’ai galéré, et du coup, j’ai l’impression que les erreurs et les évolutions se voient clairement. J’espère que ce n’est pas le cas. J’ai vraiment essayé de lisser la qualité pour avoir un ensemble cohérent. :/

On a essayé de mettre autant de diversité que possible : des tatoués, des colorés, des âges et styles un peu variés… Bien sûr, habitudes obligent, j’ai zappé des choses, ou elles ne se voient pas bien, mais l’effort est là, et j’espère qu’il plaira. Je voulais tellement voir un livre jeunesse avec un côté « représentatif » que contribuer à l’un d’eux c’est … wow !
Je ne réalise pas encore bien que j’ai participé à un ouvrage qui est édité. Cela me semble assez surréaliste en fait. Mais je suis ravie ! 😀 Je n’ai plus qu’une envie, c’est pouvoir recommencer ! x)

Voici les liens pour :
l’acheter en français ;
l’acheter en allemand ;
– l’acheter en anglais .

* Étant trop mal placée pour juger moi-même objectivement du « finish », je vous mets les quelques revues de presse (que l’éditeur a partagé) se trouvant sur les sites :
La vie des loisirs
Marienel lit
Mes rêves éveillés
Dans ce dernier avis, on peut lire que les personnages ne sont pas toujours clairement masculins ou féminins. A dire vrai, c’est voulu. Surtout sur la dernière illustration. Parce que le message, c’est qu’au fond : on s’en fiche. Nous n’avions pas pensé que cela pourrait gêner. Si vous avez un avis sur la question, je suis preneuse !
Si vous en trouvez d’autres, même négatives, n’hésitez pas à les partager ici tant qu’elles sont constructives !

Pour ceux qui voudraient s’amuser, j’ai caché des références plus ou moins subtiles sur les illustrations. Des références à des franchises que j’adore. Si vous les trouvez, n’hésitez pas à me les marquer en commentaires 😉

Voilà voilà !

Une belle journée à tous, et à bientôt ! 🙂

3 Comments

  • Nath dit :

    Oups désolée les références j’ai cliqué trop vite.

    Et puis pour les illustrations, à part pour la dernière où c’est fait exprès (avec des personnages de dos), je trouve qu’on voit clairement si ce sont des papas ou des mamans 😉

  • Nath dit :

    On en a 3 exemplaires à la maison. J’avais trouvé aussi sur la dernière image que c’était difficile de distinguer si c’étaient des hommes ou des femmes, mais j’avais pensé que c’était probablement voulu (vu le thème 😉 )

    Je n’ai pas vu les reférence mais je vais chercher!

    Bises

    Nath

    • MGraph dit :

      Merci de votre soutien ! ^^ Rien que un exemplaire, j’aurais été très contente, mais trois je suis ravie lol 😀

      Pour ce qui est du genre visible ou pas des personnages : oui c’est voulu.
      Surtout sur la dernière illustration vu que c’est le principe du livre : couple homo ou hétéro : ça n’a pas d’importance au fond. D’ailleurs, même l’enfant, normalement on ne sait pas : une fillette peut très bien avoir les cheveux courts et un garçonnet avoir un bijou à la cheville. Une famille est une famille, une personne est une personne, et il n’y a pas de genre à poser dessus.
      On évité (normalement) toute sexualisation des personnages. Il y a également volontairement un homme et une femme un peu « androgynes » dans le livre (même si j’ai un peu foiré mon coup sur le monsieur), parce que ça existe, et que ça ne définit pas qui ils sont pour autant.
      La question c’est surtout de savoir si c’est « gênant » ou pas de ne pas savoir, et en quoi ça l’est ?

      Pour les références, il y en a 10 à trouver (enfin 11 mais 2 éléments ramènent à la même chose). Ton mari les verra peut-être plus facilement, c’est son domaine 😉 Amuse toi bien ^^

      Gros bisous à toute la petite famille !

Leave a Reply