Monthly Archives

juillet 2020

La Demoiselle aux oiseaux

By | Blabla, Dessins | 4 Comments

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter le dessin que je ne pouvais/voulais pas poster plus tôt.

J’ai espéré longtemps que laposte finirait par le retrouver et l’envoyer à sa destinataire, mais ça n’est pas arrivé, et je pense que ça n’arrivera jamais désormais. J’avoue que je digère encore l’information, donc je me sens un peu amère sur le sujet…

Pour la petite histoire…

L’une de mes cousines a environ 10 ans d’écart avec moi. Elle vit depuis toujours à Tahiti. Moi depuis toujours, je vis en France Métropolitaine. Autant vous dire qu’on s’est rarement vues elle et moi.
Elle a son monde, et j’ai le mien, à plus d’un titre. Ceci étant, c’est ma cousine, et c’est toujours un lien un peu particulier pour peu qu’on le veuille. On a été contentes de se voir chaque fois que c’est arrivé, et on a passé de bons moments, surtout en grandissant.

Alors quand pour la première fois, elle m’a demandé un petit dessin, ‘histoire de’, c’est bête, mais ça m’a fait super plaisir, et j’ai voulu me jeter sur l’occasion.

Elle est passionnée par la Nature, et surtout par les oiseaux. Alors au départ, on s’était dit que j’allais lui faire une petite carte avec quelques oiseaux qu’elle aime dessus. Un truc simple, pour le plaisir.
Sauf qu’en amoureuses de ces ‘tites bestioles à plumes, choisir s’est avéré compliqué, pour elle comme pour moi. Et puis, il y avait aussi pour moi ce côté « première fois » tout ça … je voulais marquer le coup.
J’ai commencé à gribouiller pour elle, en pensant à toutes ces années de distance, à l’envie d’envoyer un message affectueux, et avec l’espoir d’illuminer son visage d’un sourire.

D’un format A6, l’esquisse a rapidement envahit un A4. De deux ou trois oiseaux, je suis rapidement passée à un personnage qui lui ressemble entouré de plus d’oiseaux que ça. Et puis finalement, j’ai dessiné pratiquement tous ceux qu’on a pu citer (et tant pis pour la cohérence géographique), et je l’ai dessinée elle, telle que je la ressentais à ce moment là.

J’ai fait une version traditionnelle – et j’ai un peu galéré – et une numérique – plus réussie – pour en avoir toujours une trace et être plus libre d’obtenir le rendu que je visais. J’ai passé des heures et des jours entiers sur ce dessin. J’y ai mis tout mon cœur. Inutile de tenter de vous décrire à quel point il était symboliquement important pour moi…
Sur le verso de la version numérique, j’avais écrit quelques mots précieux, que je ne sais pas dire le reste du temps.

Ce n’est pas si souvent, et peut-être que je me trompais, mais pour une fois j’étais quasi sûre de mon coup. Pour moi, ce dessin allait lui plaire ! Sans être parfait (la perfection n’existe pas objectivement parlant), c’était probablement l’un de mes plus aboutis (sinon le plus abouti tout court) jusqu’ici.

Et puis, comme une andouille trop confiante, j’ai confié le tout à laposte mais sans suivi, et en plein confinement…
J’avais déjà envoyé quelques cartes là bas, et elles semblent être arrivées à chaque fois. On parlait bien d’un peu de retard à prévoir, mais pas d’un arrêt de la distribution du courrier… alors pourquoi s’en faire ?

J’étais assez impatiente et excitée à l’idée de la réaction. En attendant qu’elle reçoive son cadeau, j’avais mis un point d’honneur à me dire que je ne posterais rien. Je voulais qu’elle le découvre d’abord. Suffisait d’attendre une semaine, peut être deux…

Ça fait quasi trois mois maintenant.

Personne ne peut me renseigner. Impossible de déposer une réclamation (puis ça le fera pas ré-apparaître). Et tout ce qu’on a pu me dire, c’est que pendant le confinement, pour le courrier à destination des DOM TOM, même les colis suivis, laposte avait perdu toutes traces à partir de Paris. Donc même si j’avais payé un suivi, bah j’aurais rien appris. Genre tout est passé par un trou noir, ou un facteur fou a décidé de cramer tout ce qui venait d’outre océan. Allez savoir.
Toujours est-il que là, j’ai renoncé à l’espoir qu’il arrive un jour.

Honnêtement, j’en ai pleuré. Mais c’est perdu, c’est perdu, tant pis…
Ma cousine quant à elle est bien occupée. J’avais proposé de lui envoyer la version numérique, mais elle ne l’a jamais demandée. Avec tout ce qui s’est passé et se passe encore un peu partout, elle a sûrement plus important à gérer, et je suis pas du genre à forcer..

Pour autant, hors de question que ce travail tombe complètement dans l’oubli. J’ai mis mes tripes et beaucoup trop d’autres choses dans ce dessin pour simplement le laisser mourir dans un coin. Et heureusement, j’ai fait une version numérique que j’ai sauvegardé avec soin !!
Je dirais même deux versions : Une première en « naturel » (dessin de base) et une autre en saturée avec modification des gammas (pour l’impression que j’ai envoyée).

Voilà !

Du coup, arrivé ou pas, perdu ou pas, j’ai décidé que j’allais partager la version numérique de base, ici et ailleurs par la suite. J’ai envie de montrer ce dessin. J’ai envie qu’il vive.

 

Voici donc ma cousine tahitienne, « La demoiselle aux oiseaux », entourée de ses amis ailés.

Moi, il me plaît. Et je suis contente de l’avoir fait.
Voilà, merci de m’avoir lue. Je vais pouvoir arrêter de ruminer ma déception !

Bonne journée, et à bientôt.

 

 

+ Edit du 19 Août + :
Elle l’a reçuuuuu !! ENFIIIIN !!! Je n’y croyais plus du tout ! Il lui a plu, je suis super contente !!! Ça fait plaisir bon sang !! \(^o^)/

« Silent Door »

By | Dessins, Réflexions | 4 Comments

Il y a quelques temps, j’ai fait une nouvelle séance pour ma thérapie. Juste avant, j’avais dessiné une image qui s’était imposée à moi, puis j’avais rédigé des mots dans un poème sans prétention. Juste un morceau d’introspection. Un petit bout de l’ancienne moi qui s’efface à l’horizon.
Après ma séance, j’ai rajouté un paragraphe. Du genre qui change toute ma perception. Je crois que c’était le moment de se pencher un peu plus sur la question. Et là j’ai envie de partager ce qui était sorti, juste comme ça, car après tout je n’ai pas besoin de raison.

«  »
Je voulais juste faire partie de votre monde. Je n’ai jamais vraiment demandé davantage …

Ma vie résonne encore, parfois, des échos de mes prières passées, tout bas murmurées.
Je peux encore sentir le trou béant qu’ont creusé en moi des années de larmes douloureuses.

Mon cœur connaît ça si bien… la profonde tristesse intérieure… la cruelle solitude..

Ma mémoire est si pleine de toutes les pensées qui poignardent l’âme, quand elle est prisonnière d’un autre rivage,
Quand on attend et qu’on disparaît, seul dans le noir, transi de froid, et que personne n’est là pour s’en inquiéter.

Je suis désolée. Je me suis laisser devenir égoïste quand j’ai succombé à mes peurs trop nombreuses.
Depuis, j’ai toujours repoussé tout le monde. Ne le prenez pas personnellement. Je craignais que la folie ne devienne une habitude.

Pardonnez-moi. Je ne crois pas avoir appris à être autre chose qu’une porte silencieuse. . . .

Pourtant, peut-être… juste « peut-être »… Peut-être qu’aujourd’hui, je peux essayer de faire ce que je n’ai jamais fait avant…
Ouvrir la porte, et découvrir le monde qui se trouve de l’autre côté, et dont j’ai rêvé si longtemps ..?
«  »
C’est long, infiniment long. Mais je crois de plus en plus en une guérison.

Quelques photos

By | Photos | No Comments

Bonjour le monde !

Alors !  Comme je n’ai rien de particulièrement intéressant à raconter pour le moment, je vous partage donc des photos aujourd’hui ! Avec les beaux jours, et tant que la température est encore supportable, je n’ai pas pu résister à sortir deux ou trois fois. Si l’une de mes ballades a été un fiasco total, les deux autres m’ont offert de jolis cadeaux que voilà.

Commençons par les plantes si vous le voulez bien ! (En même temps, vous n’avez pas vraiment le choix, pas vrai ? xD )

 

Une fois n’est pas coutume, un peu de paysages et d’inclassables.

Voir les obstacles mais aussi l'autre côté L'homme endormi dans le ciel juste comme ça
drôle de feuille Un bout de quiétude hors de l'eau Jeu de lumière sur toiles

Et puis, bien sûr, des bestioles en tous genres ♥

⚠️ Araignée

Dont des incontournables Papillons, bien évidemment, toujours !
Le noir, c’est un « carte géographique » dans sa forme estivale ! C’est la première fois que j’en croisais un !!

Demi deuil sur trèfle Moro sphinx et lila d'espagne "Carte géographique" sur fleur de mûrier
Azuré sur Barkhausie hérissée Demi-Deuil Revers Tircis

Et voilà, c’est tout pour moi aujourd’hui.
J’espère que vous allez bien et que votre été se passe sans encombres.

À bientôt !

 

Gribouilles et dessins

By | Dessins | No Comments

Bonjour ! Petit article rapide, et on reste côté crayon aujourd’hui. Avec 4 petites créations récentes.

La première, simplement pour obtenir un badge sur DeviantArt, car je les collectionne quand je peux.
Je regardais une vidéo où la dame dessinait sur le thème « princesse » et a choisi de dessiner Peach (du jeu Mario). Dans le genre bien cliché ;p . Alors j’ai eu envie d’en faire une aussi, pas beaucoup moins clichée, mais en robe gentiane, parce que « Pourquoi pas ? ».
C’est du gribouillis rapide et un peu brouillon, plus poussé qu’une simple esquisse ou un entraînement de base mais pas encore un vrai dessin où on prend le temps et on s’applique. Ceci dit, il n’est pas impossible que je le reprenne un jour pour en faire un vrai dessin.

Le second, c’était pour le « Black Lives Matters ». Je n’ai pas osé le poster. Je crois que je n’en suis pas satisfaite. Il fait « plat ». C’est une cause tellement importante, et le drame qui a eu lieu est si injuste… ça n’allait pas. Ceci étant, bah j’ai pas envie qu’il finisse lui aussi au fin fond d’un dossier oublié, alors je le pose juste là comme ça. J’essaierai d’en faire un mieux un jour, qui sera bien davantage « parlant ».

Ensuite, un petit dessin standard. Il présente une Femme qui pourrait bien faire figure d’allégorie pour l’Optimisme !
C’est une écrivaine de la toile que j’ai découvert par un heureux hasard, et qui m’a gentiment ouvert les portes de ses écrits. Et j’aime vraiment la lire. Elle est Femme ayant conservé son âme d’Enfant. Elle est émotions entremêlées de raison. Fille de Lune et mère des blés. Une hypersensible de la vie, comme moi, le cœur sans cesse au bout des cils.
Je ne saurais pas vous décrire l’univers de cet esprit indomptable qui égraine de la tendresse sur sa route aux mots duveteux. Sa plume est juste incroyablement riche d’échos, et parfois d’enseignements, pour moi. Et la dernière fois, en relisant l’un de ses textes, je l’ai tout simplement imaginée ainsi.

Le dernier est une sorte d’allégorie. Je l’ai nommé « Sérénité ».
Je voulais en faire un article à part, mais il me faudrait du temps pour écrire. Beaucoup de temps. Et il me file entre les doigts à une vitesse ! Mazette ^^ Il paraît qu’une image peut valoir des milliers de mots, espérons que ce sera le cas avec celle là !
C’est une idée qui m’est venue à un moment je frôlais cet état de paix intérieure. Au départ l’esquisse était davantage minimaliste, et complètement monochrome. Et puis finalement j’ai voulu le mettre en couleur, et au fur et à mesure, je l’ai un peu « complétée ». C’est une sorte d’entre-deux styles. Ni trop simple, ni très poussé, mais ce dessin me convient ainsi. J’espère que vous l’aimerez aussi.

Et voilà, c’est tout pour le moment.

Je vous souhaite une bonne journée/nuit !
À bientôt ☺

Vitiligo

By | Dessins | No Comments

Le 25 Juin, c’était la journée internationale du Vitiligo.

Bon, j’ai fini le dessin un peu en retard, mais je tenais à poster quand même un mot sur tous mes réseaux.
Le dessin est normalement assez « soft » pour être tout public. Il s’agit d’un « quickdraw » donc, pas d’ombres ni rien, ce n’était pas le but ici, je voulais quelque chose de simple et un peu « élégant ».

En termes de représentativité et d’acceptation, des progrès ont été fait ces dernières années, c’est vrai, mais on est encore loin d’une situation optimale.

C’est un peu toujours la même chose : moins on a l’habitude de quelque chose, moins on est à l’aise lorsque l’on s’y retrouve confronté. On ne parle pas de plein de choses qui mériteraient pourtant de sortir de l’ombre, d’être vues, entendues, et acceptées.
Pour que les personnes qui souffrent déjà de ces choses ne se retrouvent pas face à une incompréhension totale et du recul, voire du rejet, lorsque leur différence ou leur histoire est constatée.

De mon côté, j’essaie progressivement d’avancer dans cette voie: d’être plus inclusive, et de contribuer à la représentativité des invisibles ou délaissés. J’espère (peut-être un peu naïvement) que cela pourra changer quelque chose, au moins à mon humble niveau.

Alors parlons rapidement du vitiligo. Qu’est-ce donc ?

Je cite Wikipédia pour la définition : « Le vitiligo – aussi appelé leucodermie ou achromie – est une maladie chronique de l’épiderme. Elle se caractérise par des taches blanches (dépigmentation) sur la peau, de dimension, d’aspect et de localisation variables, qui tendent à s’agrandir. (…) Les causes les plus communes sont peu connues. »

Le vitiligo n’est pas contagieux, mais, comme d’autres maladies de peau, il s’attaque directement à l’apparence, au corps, cette précieuse interface d’avec le monde, alors ça fait peur quand on ne connaît pas, et c’est dur à accepter au départ quand on s’en retrouve affligé.

Le plus nous serons instruits sur le sujet, le plus on l’aura vu, et le moins les gens qui en sont atteints subiront la double peine. Cela pourrait même les aider à s’accepter et à vivre plus sereinement.

Si vous souhaitez découvrir un peu le vitiligo (entre autres) et apprendre à votre oeil à le voir comme quelque chose de neutre, voire même de beau, je vous recommande la page Instagram du photographe Brock Elbank.

Voilà. C’est tout pour moi cette fois-ci. À bientôt =)